RMC

"Gilets jaunes": comment le gouvernement va-t-il renforcer la sécurité dans les manifestations après les violences?

-

- - RMC

L'acte 18 a sonné comme un retour à la violence. De nombreux magasins ont été pillés et incendiés, des dégradations qui vont coûter cher aux commerçants qui attendent une réaction du gouvernement.

Le gouvernement a reconnu des dysfonctionnements après les importantes violences qui ont eu lieu pendant la manifestation des "gilets jaunes" ce samedi. 

91 enseignes ont été touchées, dont une vingtaine pillées ou victimes de départs d'incendie. Et environ 150 mètres cubes de déchets ont dû être ramassés à Paris, selon la mairie.

Ce lundi, le Premier ministre, Edouard Philippe doit faire des propositions à Emmanuel Macron pour "renforcer la doctrine d’emploi des forces de l’ordre". Mais la marge de manœuvre est assez limitée. 

Le gouvernement va effectivement devoir serrer une nouvelle fois la vis sans être de nouveau accusé de porter atteinte aux libertés. 

Dilemme qui a occupé une bonne partie de la soirée dimanche, la garde des Sceaux, le ministre de l'Intérieur et son secrétaire d'Etat réunis autour d'Edouard Philippe à Matignon. 

Doute de la majorité

En effet, il faut renforcer un peu plus le dispositif législatif alors que la loi anti-casseurs bloquée au Conseil constitutionnel ne pourra pas être appliquée avant plusieurs semaines.

Interdire de manifester peut apparaître comme une solution, mais c’est difficile à mettre en place alors que la plupart des rassemblements sont déjà illégaux puisque non déclarés. 

Rien n'a filtré de ce que pourrait proposer Matignon. Du côté de la majorité, on se demande bien ce que l'exécutif va pouvoir sortir de son chapeau. "On est tétanisé", confiait dimanche à RMC un député de la majorité.

D'ici là Bruno Le Maire et Christophe Castaner, le ministre de l'Économie et de l'Intérieur, passeront au Sénat devant la commission des lois et des Affaires économiques, mardi pour s'expliquer sur ces violences et leurs conséquences économiques

Pierrick Bonno avec Guillaume Descours