RMC

"Gilets jaunes": Emmanuel Macron poursuit le "grand débat" et ne veut rien céder aux casseurs

-

- - RMC

Le chef de l'État a reçu lundi soir à l'Elysée soixante intellectuels pour un échange dans le cadre du grand débat national. Une rencontre qu'il n'a pas voulu déplacer malgré l'actualité sécuritaire après les débordements de samedi.

Malgré le retour des violences lors de l’acte 18 des "gilets jaunes", le "grand débat national" doit se poursuivre. Lundi soir, Emmanuel Macron a reçu à l’Elysée soixante intellectuels. Le débat qui a durer plus de huit heures s’est terminé au milieu de la nuit. 

Le président de la République a absolument voulu que ce débat ait lieu pour montrer qu’il ne cède pas à la pression, à la rue et aux 1500 casseurs qui ont dévasté une partie des Champs-Elysées samedi. 

Rien changer sur le fond

Selon l’entourage du chef de l’Etat, il ne faut surtout pas que le grand débat et que la soif de dialogue des Français soient saccagés par ces ennemis de la démocratie. Il ne fallait donc pas annuler le débat avec les intellectuels et il ne faut pas non plus accélérer les conclusions et les annonces. 

En bref au-delà des mesures sécuritaires, on ne change rien sur le fond et on ne cède rien non plus à l'opposition qui chercherait tout simplement, selon l'Elysée, à faire dérailler le grand débat et à asphyxier la fin du quinquennat. 

Jérémy Trottin avec Guillaume Descours