RMC

Hérault: un octogénaire et sa belle-fille retrouvés tués dans leur maison

Les corps ont été découverts par les gendarmes (illustration)

Les corps ont été découverts par les gendarmes (illustration) - AFP

Les corps sans vie d'un homme de 80 ans et de sa belle-fille ont été retrouvés dans leur domicile de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault). Un SDF de 38 ans, soupçonné d'être l'auteur du meurtre, a été interpellé.

Un homme de 80 ans et sa belle-fille ont été tués par un homme qui s'était introduit dans leur domicile de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) vraisemblablement pour y commettre un vol, a indiqué ce vendredi le parquet.

"L'auteur a été appréhendé alors qu'il se trouvait encore dans la maison. Agé de 38 ans, il est de nationalité espagnole. Il est sans-domicile-fixe et a une vie nomade", a expliqué dans un courriel le procureur adjoint de Montpellier, Laurent Fekkar.

Une information judiciaire a été ouverte et l'homme a été placé en détention provisoire.

Décédés à la suite de coups portés

Les corps de l'octogénaire et celui de la fille de son épouse décédée, âgée de 57 ans, ont été découverts le 18 décembre dans la maison qu'ils partageaient par les gendarmes, intervenus à la demande de la famille, qui s'inquiétait de ne pas avoir de nouvelles, a précisé le procureur adjoint.

À ce stade de l'enquête, le parquet ne "sait pas précisément quand les faits se sont déroulés ni même leur chronologie", a précisé à l'AFP Laurent Fekkar. "Des examens en cours pourront le préciser ultérieurement".

L'autopsie a toutefois déjà confirmé que les deux victimes étaient décédées "à la suite de coups portés", a-t-il ajouté.

Le suspect a reconnu les faits

Le suspect, "dont l'état mental interroge", selon le parquet, "n'a pas apporté d'explication rationnelle sur son passage à l'acte" mais a "reconnu les faits".

"Il semble qu'il venait d'Italie et est descendu du train à la gare de Villeneuve-lès-Maguelone, située à proximité de la maison des victimes. Les traces d'effraction laissent penser que le mis en cause s'y est introduit pour commettre un vol", a encore indiqué le représentant du parquet, selon qui il n'y avait "aucun lien familial, amical ou professionnel entre l'auteur et les victimes".

AB avec AFP