RMC

"Il a broyé nos vies": les parents d'Alexandre, 19 ans, accusé d'avoir tué et torturé un prêtre pédophile, témoignent sur RMC

TÉMOIGNAGE RMC - Sandrine et Stéphane sont des parents anéantis: fin 2019, leur fils est en détention dans une unité psychiatrique, accusé de meurtre aggravé et d'actes de torture et de barbarie sur le père Matassoli, dans l’Oise. Or, ce dernier a abusé sexuellement du père d’Alexandre, il y a plus de 30 ans.

Tout commence le 4 novembre 2019, quand Alexandre est arrêté par les gendarmes au volant d’une voiture, celle d'un prêtre, à Agnetz dans l’Oise. Il est alors interpellé pour "conduite sans permis" et "rebellion". Puis rapidement, l'enquête a pris un tournant beaucoup plus dramatique. 

C'est quand le père du jeune homme est informé par les autorités que son fils conduisait la voiture du prêtre qu'il décide se rendre au domicile du nonagénaire. 

En arrivant chez le prêtre, à Ronquerolles, un hameau de la commune d'Agnetz, dans l'Oise, le père du suspect de 19 ans découvre à travers la fenêtre le corps sans vie du prêtre Roger Matassoli. Il prévient aussitôt les gendarmes.

Alexandre, 19 ans, a été mis en examen fin décembre pour "meurtre aggravé", "actes de torture et de barbarie" sur le père Matassoli à Agnetz dans l’Oise. 

Le prêtre payait Alexandre pour faire le ménage nu

Nouveau coup de théâtre: rapidement, l'enquête se poursuit pour déterminer "l'éventuelle responsabilité du suspect". On apprend alors que le prêtre de 91 ans aurait abusé plusieurs enfants au cours de sa vie. Dont Stéphane, le père d’Alexandre, lorsqu'il avait entre 7 et 14 ans. 

Depuis trois mois, Alexandre est en détention dans une unité psychiatrique. Ses parents, qui ont accepté de témoigner sur RMC, sont anéantis:

"Je ne cautionne pas du tout ce qu'à fait Alexandre. Mais ce qu'à fait ce mec à mon fils, je ne l'admets pas non plus" souffle sa maman, Sandrine. 

Ce n’est en effet qu’après le meurtre qu’ils ont appris que l’homme d’église payait leur fils pour faire le ménage chez lui, nu. Ils le soupçonnent d’avoir abusé sexuellement du jeune homme. Des soupçons d’autant plus lourd que ce même prêtre a abusé de Stéphane, le père d’Alexandre, il y a plus de 30 ans:

"Il a brisé ma vie. Mon père s'est suicidé, j'étais en échec scolaire, en dépression..." souffle le père. "C'est un drame sur trois générations: le grand-père, le père et le fils. Il a brisé une famille. Je lui en veux énormément. Il a broyé nos vies. Il a détruit le gamin. Alexandre a fichu sa vie en l'air à cause de ce mec-là" s'agace la maman. 

Le père d'Alexandre lui aussi abusé par le curé

Peu de temps après les faits, Mgr Jacques Benoît-Gonnin, évêque de Beauvais, Noyon et Senlis, avait adressé deux communiqués à la suite de la mort du prêtre, dont l'un faisait "écho d'une plainte à l'encontre de l'abbé Roger Matassoli pour des comportements inappropriés sur mineur, commis il y a plusieurs dizaines d'années": 

"Depuis 2009, l'abbé Matassoli n'a plus de charges paroissiales. Ayant entendu une victime, j'ai pris à l'encontre du P. Matassoli, des mesures l'éloignant de l'exercice public du ministère", a-t-il ajouté. "Après le dépôt d'une plainte au civil, émanant d'une nouvelle victime, une procédure canonique a été engagée qui a permis d'entendre les victimes connues. Le P. Matassoli a été alors interdit de tout ministère, même privé", a-t-il poursuivi, en "demandant pardon" aux "victimes".

"Il ne se souvient de rien du tout"

Les parents d'Alexandre enragent: il y a eu d’autres victimes du prêtre. Une plainte a même été déposée en 1984, mais le prêtre a été protégé selon eux: "Tous ceux qui n'ont dénoncé cela à l'époque... Si le nécessaire avait été fait dès le début, d'une part, je n'aurai pas été abusé et Alexandre non plus" souffle le papa. 

"Il y a eu des plaintes: il aurait fallu faire des enquêtes. C'est de la pédophilie quand même! Je regrette qu'Alexandre n'ait pas parlé, qu'il ait voulu garder ce secret pour lui. Sincèrement. Sinon, ça se serait passé autrement" selon la maman. 

Comment Alexandre explique-t-il son geste? Joint par téléphone par ses parents, il y a peu, il affirme ne se "souvenir de rien", ni du meurtre ni de son arrestation:

"Le gosse n'allait plus très bien. Il ne se souvient de rien du tout. Il s'est retrouvé emprisonné et pour lui, c'est le trou noir. Aujourd'hui, il saurait ce qu'il a fait, il s'achèverai. Ce n'est pas un tueur-né. C'est vraiment la folie. Je n'ai jamais vu Alexandre violent, se battre... Il était méconnaissable". 

Ils espèrent aujourd'hui qu’Alexandre sera reconnu irresponsable de ses actes. 

Bettina de Guglielmo et Maxime Brandstaetter avec Xavier Allain