RMC

Incendie du Cuba Libre: les explications confuses des deux gérants au premier jour du procès

Au premier jour de leur procès, les deux ex-gérants du bar rouennais Cuba Libre, où 14 personnes ont péri dans un incendie en 2016, ont assuré devant le tribunal correctionnel de Rouen qu'ils assumeraient leurs manquements à la sécurité.

"Je ne me rappelle pas, je ne sais pas...", les explications des deux frères sont confuses sur le pourquoi de l’aménagement du sous-sol en piste de danse. "J’ai déménagé le bruit en bas car ça gênait le voisinage", dit l’aîné.

"N’était-ce pas aussi une volonté d’améliorer votre chiffre d’affaire?" demande la présidente, le prévenu répondra à côté de la question. Point central du procès, les règles et les autorisations de ces travaux, dont se sont affranchis les frères, qui ne le contestent pas. "J’avais peur que le bail soit résilié", sera la seule explication.

"Comment avez-vous pensé que vous pouviez accueillir du public dans un sous-sol sans prendre des mesures de sécurité?", s’énerve la juge. Un avocat des parties civiles renchérit: "Pourquoi avez-vous mis un extincteur si vous ne pensiez pas à un incendie?" Silence sur les bancs des prévenus avant que l’aîné ne termine la journée d’audience en larmes, à l’évocation des victimes.

Une longue liste de manquements

La liste des manquements à la sécurité établis par les enquêteurs est longue: les prévenus ont "laissé verrouillée l'unique porte de secours du sous-sol", les murs et les plafonds étaient recouverts de plaques de mousse en polyuréthane insonorisante mais extrêmement inflammable et fumigène.

L'incendie s'était produit dans la nuit du 5 au 6 août 2016. Les victimes fêtaient les 20 ans d'une jeune femme dans le sous-sol de 24,4 m2 de ce bar aménagé sans autorisation en boîte de nuit, lorsque deux bougies du gâteau d'anniversaire, de type fontaine à étincelles, ont enflammé le plafond d'un escalier étroit, bas et très pentu. L'incendie du Cuba libre a été le plus meurtrier de France depuis 2005.

Gwladys Laffitte (avec P.B.)