RMC

Incendie du domicile de Richard Ferrand: "C'est une négation de la démocratie et de la République", réagit Jean-Michel Blanquer

RMC
Le ministre de l'Éducation, invité de Votre Forme, a réagi à la tentative d'incendie du domicile du président de l'Assemblée nationale vendredi. Il évoque un acte "lamentable".

La classe politique fait front après l'incendie du domicile du président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand vendredi. Après le président de la République, qui a réagi sur Twitter, ou encore Benjamin Griveaux qui a évoqué un acte grave, le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer a parlé d'un "événement lamentable" sur RMC samedi matin.

"À chaque fois qu’il arrive un événement de ce genre, c’est un peu une négation de la démocratie et de la République. Parce que finalement la démocratie, c’est ce qui nous permet de débattre. On peut avoir des opinions très différentes les uns des autres, mais ce que permet la démocratie, c’est d’être dans le débat plutôt que le combat. Et si on combat, c’est par oral, ce n’est pas autrement. Et puis c’est contraire à la République, car la République, c’est notre capacité à vivre ensemble selon des règles de droit et de distinguer ce qui relève de la vie publique et ce qui relève de la vie privée et donc là il y a quelque chose qui est totalement inacceptable et contre quoi on doit réagir", a-t-il indiqué.

Une plainte déposée

L'enquête est actuellement en cours, mais l'incendie semble être d'origine criminelle. En effet, les gendarmes ont retrouvé sur place une couverture, un résidu de pneumatique ainsi qu'une torche artisanale imbibée de carburant.

"On sait que c’est un incendie volontaire, il n’y a aucun doute. Il y a une enquête et c’est l’enquête qui déterminera les choses évidemment. Ce qui est important, c’est que l’ensemble des citoyens soit uni quelle que soit la personne attaquée et que nous disions que ce que nous aimons, c’est la République et la non-violence", a précisé le ministre de l'Éducation.

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand a lui porté plainte.

Guillaume Descours