RMC

Incidents au Stade de France: "Ça va laisser des traces chez les supporters de Liverpool"

Invité d’"Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, Ronan Evain, directeur général de l’association Football Supporters Europe, a estimé que les excuses de Gérald Darmanin sur les incidents au Stade de France étaient un premier pas, mais que le traumatisme des supporters de Liverpool ne s’effacera pas aussi facilement.

Certains ont déjà prévenu: pas question de revenir assister à un match en France. Après les incidents lors de la finale de la Ligue des champions samedi dernier au Stade de France, les supporters de Liverpool ont été pointés du doigt par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Et ses excuses devant les sénateurs ce mercredi risquent de ne pas suffire.

"C’est un pas dans la bonne direction, mais ce sont des excuses qui paraissent partielles, explique Ronan Evain, directeur général de l’association Football Supporters Europe. Le ministre de l’Intérieur continue d’accuser en partie les supporters de Liverpool pour leurs propres valeurs. Le fait qu’il n’y ait pas eu de mort ou de blessé grave, c’est une chose, mais ça me semble un peu étrange comme maitre-étalon pour juger du succès d’une opération policière. Il y a, par ailleurs, plusieurs blessés assez sérieux des deux côtés et des gens en détresse mentale, surtout côté Liverpool, du fait de l’histoire du club, de la mémoire collective des catastrophes des années 1980. Ça va laisser des traces chez les supporters de Liverpool."

"On refuse de reconnaitre l’ampleur du problème"

Aux premières loges au moment des incidents au Stade de France, avec une mission d’observation pour l’UEFA, Ronan Evain estime qu’il est "crucial que l’Etat soit capable de reconnaitre la qualité de victimes des supporters qui étaient présents au stade".

"On refuse de reconnaitre l’ampleur du problème autour du Stade de France, selon le directeur général de cette association de supporters. La délinquance d’opportunité autour du Stade de France, c’est un problème ancien, qui arrive sur nombre d’évènements et pas seulement sur le foot. La réponse du gouvernement est problématique. En revanche, ouvrir la possibilité aux supporters de porter plainte dans leur pays d’origine, c’est une bonne chose. On constate très souvent que quand les gens se font agresser dans un pays étranger, le premier réflexe est de rentrer chez soi et ça rend le dépôt de plainte compliqué. L’annonce du dédommagement pour les supporters qui ne seraient pas entrés dans le stade me semble largement infaisable. Je ne comprends pas très bien comment on peut les identifier."

LP