RMC

Incidents Nice-Marseille: ce que l'on sait du supporter en garde à vue, soupçonné d'avoir frappé un joueur

Agé de 28 ans, l'homme, "a priori un supporter niçois", est connu des services de police.

Un homme de 28 ans, soupçonné d'avoir porté des coups à un joueur de l'OM lors des incidents survenus dimanche lors du match Nice-Marseille, a été interpellé et placé en garde à vue lundi en fin de journée. L'homme a été interpellé à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes), a précisé la source policière. "Il s'agirait a priori d'un supporter niçois", a précisé auprès de l'AFP le procureur de Nice, Xavier Bonhomme. 

Le match de la 3e journée de Ligue 1 opposant Nice à l'OM a été interrompu dimanche à la 75e minute après que des supporters ont envahi le terrain à la suite d'un incident qui a mis le feu aux poudres: une énième bouteille en plastique lancée sur le joueur marseillais Dimitri Payet, que ce dernier a renvoyée vers la tribune. 

Connu des services de polices, cet homme de 28 ans est ainsi soupçonné d'avoir envahi le terrain au milieu de la foule de supporters niçois. Arrivé sur la pelouse, en contrebas de la tribune sud, il serait même allé jusqu'à frapper un joueur de l'Olympique de Marseille. 

Dimanche soir, trois mineurs avaient déjà été interpellés vers 22h30 lors des débordements. Ils ont été remis à leur famille et n'ont pas été placés en garde à vue, a détaillé la source policière.

Après plus d'une heure et demie d'interruption, la rencontre a été définitivement arrêtée, les Marseillais refusant de reprendre le match. Le parquet de Nice a annoncé lundi l'ouverture de plusieurs enquêtes, notamment pour "jets de projectiles" et "violences volontaires aggravées". La LFP a elle convoqué les deux clubs dès mercredi en commission de discipline. 

Le préfet des Alpes-Maritimes a par ailleurs annoncé lundi soir la fermeture "pour les quatre prochains matches disputés à domicile" de la tribune Populaire Sud du stade de Nice après les jets de projectiles qui ont entraîné de graves incidents dimanche lors du match Nice-Marseille.

"Devant la gravité des incidents survenus, sans attendre les sanctions qu'il appartient à la Ligue de football professionnelle (LFP) de décider, le préfet des Alpes-Maritimes a pris ce soir les décisions suivantes: fermeture de la tribune Populaire Sud où les incidents ont éclaté pour les quatre prochaines rencontres disputées à domicile", écrit le préfet Bernard Gonzalez dans un communiqué.

Un filet anti-projections doit également être installé. Enfin, au cas par cas, les supporters ayant participé aux échauffourées de dimanche seront interdits de stade.

Maxime Levy