RMC

"J'ai peur de venir à Paris": la mère de Clarissa Jean-Philippe, policière tuée à Montrouge, se confie avant le procès

La mère de Clarissa Jean-Philippe, policière tuée par Amedy Coulibaly, témoigne ce vendredi au procès des attentats avec appréhension.

C'est un moment très attendu dans le procès des attentats de janvier 2015. Ce vendredi se tient l'audition de la famille de Clarissa Jean-Philippe, cette policière municipale de 26 ans tuée à Montrouge le 8 janvier 2015 par Amedy Coulibaly.

Sa mère, Marie-Louisa Jean-Philippe est venue de Martinique où elle vit avec une bonne partie de la famille de Clarissa pour assister au procès. Un voyage et un procès qui sont une épreuve douloureuse, tant le souvenir est encore là.

"Avant je marchais dans la rue à Paris comme si de rien n'était, mais maintenant je ne peux pas"

La mort de Clarissa, Marie-Louisa Jean-Philippe, sa mère, la revit tous les jours. C’est pour ça que 5 ans après, elle appréhende de revenir dans la capitale.

"J'ai peur de Paris, et du procès également. Avant je marchais dans la rue à Paris comme si de rien n'était mais maintenant je ne peux pas."

"On veut savoir la vérité. Il y a des familles qui souffrent"

Sa peur, elle la surmonte aujourd’hui pour questionner ceux qui sont dans le box des accusés.

"Je veux leur demander pourquoi ils ont fait ça. Leur demander pourquoi ils ont donné des armes pour tuer des gens. On veut savoir la vérité. Il y a des familles qui souffrent."

"Elle souhaite parler de sa fille, elle souhaite donner vie à sa fille"

Quand l’émotion sera trop forte au procès, son avocat Charles Nicolas parlera pour elle.

"Elle souhaite parler de sa fille, elle souhaite donner vie à sa fille dans le court intervalle de temps qui lui est donné pour expliquer qui était Clarissa. Elle a pris sur elle pour venir, sa famille l'accompagne et elle aura la force de sa fille qui la regarde d'en haut."

La grand-mère et la tante de Clarissa seront notamment présentent pour soutenir la mère.

Maxime Brandstaetter (avec J.A.)