RMC

"Je me sens clairement abusé": des victimes d'un prêtre pédophile opposés à la sortie d'un recueil de témoignages

-

- - -

INFO RMC - Quatre victimes présumées d'un prêtre pédophile s'opposent à la sortie d'un livre contenant les témoignages des abus sexuels qu'ils ont subit. Ils regrettent ne pas avoir été prévenus et dénoncent la sortie de l'ouvrage à trois jours du procès.

Un livre de témoignages de victimes du Père Preynat et d'autres prêtres pédophiles en France, initialement publiés sur le site internet de l'association La Parole Libérée, qui a révélé le scandale de la pédophilie dans le diocèse de Lyon, va être publié. Ce livre sobrement intitulé "Abusés", reprend les témoignages de 23 victimes ou proches de victimes de prêtres pédophiles. Selon, François Devaux, qui est aussi le président de l'association, c'est "Temps Présent", la maison d'édition, qui est à l'origine du projet. L'intégralité des droits d'auteurs doit être reversés à l'association lyonnaise.

Mais un ex-membre de La Parole Libérée, Pierre-Emmanuel Germain-Thill, ainsi que trois autres victimes, s'opposent à la publication de cet ouvrage. Ils estiment ne pas avoir donné leur autorisation pour être publié et assurent n'avoir été mis au courant de la démarche il y a seulement deux semaines.

"Il y a une blessure qui se rouvre par rapport aux abus sexuels que j’ai vécu"

"D’un coup j’apprends que sans me demander l’autorisation un livre sort avec une préface de François Devaux et qu’il est déjà imprimé. Je suis à un mois du procès de mon agresseur que j’attends depuis 30 ans et je découvre ça sachant que le livre devait sortir 3 jours avant le procès! Il y a une blessure qui se rouvre par rapport aux abus sexuels que j’ai vécu et je me sens clairement abusé", raconte à RMC Pierre-Emmanuel Germain-Thill, victime du père Bernard Preynat.

Ce lundi 30 décembre, une audience en référé devra décider si le livre peut sortir en l'état ou si des passages doivent être retirés. Mille exemplaires auraient déjà été imprimés. Une affaire qui met en lumière les fortes dissensions entre les fondateurs de la Parole Libérée, qui se déchirent depuis plusieurs mois sur l'avenir de l'association. Et qui devraient arriver, pour la première fois en 4 ans, en front désuni pour le procès du père Preynat à Lyon, le 13 janvier prochain. Le père Preynat est soupçonné d'avoir abusé d'une soixantaine d'enfants entre les années 70 et 80 à Lyon.

Gwenaël Windrestin (avec Guillaume Dussourt)