RMC

"Je n'ai plus rien, ma vie est détruite", témoigne Sofia dont l'immeuble a été démoli à Marseille

Sofia a tout perdu quand son immeuble de la rue d'Aubagne à Marseille a été démoli préventivement.

Les recherches se poursuivent pour retrouver une personne toujours portée disparue dans les décombres des immeubles effondrés de la rue d’Aubagne à Marseille. Après l’effondrement, deux autres immeubles ont été détruits pour prévenir tout accident et 180 personnes ont été évacuées. C’est le cas de Sofia, dont l’immeuble a été abattu préventivement. Depuis elle dort à l’hôtel.

"Lundi il était 9h08, je me souviens très bien, je me préparais et j'ai entendu comme des pierres tomber dans la cheminée. À peine après avoir entendu ça, j’ai entendu un gros boum. C'était comme un tremblement de terre : en deux secondes ma maison était remplie de poussière. Quand je suis sortie dans la rue, on aurait cru une scène de guerre, des voitures écrasées des gravats et des gens qui courraient", a-t-elle assurée sur RMC.

"La Croix-Rouge m'a fourni des affaires"

"Dans la précipitation, on a tellement peur de mourir qu’on sort sans rien. Je suis sortie en sous-vêtement avec seulement un manteau sur moi, c’est la Croix-Rouge qui m’a fourni des affaires. Je n'ai plus rien, plus de vêtements ni de logement : ma vie est détruite", explique Sofia qui pensait pouvoir rentrer chez elle dès le lundi après-midi. "Je payais 750 euros pour 60 m2 : l’appartement était joli mais l’immeuble abîmé", ajoute-t-elle.

Suite à ce drame, le hashtag #BalanceTonTaudis a été lancé sur les réseaux sociaux pour que chacun puisse envoyer des photos ou son adresse, dans une grande enquête citoyenne, lancée par Emmaüs et le journal La Marseillaise.

Bourdin Direct (avec G.D.)