RMC

Le calvaire de Malakai, mort sous les coups de son beau-père: une marche blanche organisée ce samedi

Dans la nuit du 12 au 13 octobre, le petit Malakai, 7 ans, a été retrouvé mort à son domicile, à la Seyne-sur-Mer, frappé par son beau-père jusqu'à l'agonie. Une grande partie de la famille du petit garçon a été arrêtée et mise en examen. Une marche blanche sera organisée ce samedi.

Le calvaire de Malakai a duré trois jours, jusqu'à la tragique nuit du 12 au 13 octobre. Victime d'une fracture du bassin, frappé par son beau-père, le garçon de sept ans agonise de douleur, jusqu'à succomber à une autre série de coups infligés par cet homme qui ne supportait plus les complaintes de l'enfant. Enceinte de cinq mois, la mère de Malakai est là, mais ne bouge pas.

Un conseil de famille se réunit alors dans l'appartement, juste à côté du corps du garçon. Les proches du beau-père s'accordent pour l'exfiltrer et taire le crime qu'il a commis. Quand la mère de Malakai appelle les secours, il est évidemment trop tard et sa version ne tient pas longtemps face aux policiers. Elle a été incarcérée.

Un homme en fuite, des services sociaux alertés

Finalement arrêté, le beau-père passe aux aveux. Cet homme de 34 ans, violent, déjà condamné huit fois, était en fuite depuis son dernier procès. Son entourage: sa mère, ses trois frères et sa sœur sont aussi mis en examen pour "non dénonciation de crime" et quatre d’entre eux sont incarcérés.

Quant aux services sociaux, ils étaient alertés: l'école de Malakai avait fait des signalements pour des absences injustifiées. Un juge avait même ordonné une mesure d'assistance éducative pour la mère du garçon, mais elle n'est jamais venue au rendez-vous. Cette affaire a provoqué une très vive émotion dans le quartier de la jeune victime. Une marche blanche est organisée cet après-midi à La Seyne-sur-Mer, en hommage au petit garçon.

Guillaume Biet