RMC

Le gynécologue Émile Daraï mis en examen pour violences volontaires sur 32 patientes

L'hôpital Tenon, le 23 septembre 2021 à Paris

L'hôpital Tenon, le 23 septembre 2021 à Paris - THOMAS COEX © 2019 AFP

Gynécologue parisien renommé, Emile Daraï, a été mis en examen mercredi pour violences volontaires par personne chargée d'une mission de service public à l'égard de 32 plaignantes.

Le gynécologue Émile Daraï, spécialiste de l'endométriose à l'hôpital Tenon, a été mis en examen mercredi pour violences volontaires par personne chargée d’une mission de service public sur 32 patientes.

Il fait l’objet de 36 plaintes à ce jour pour violences dont certaines pour viol, une qualification que la justice a écarté pour le moment. Selon nos informations, quatre plaintes n’ont pas été retenues à ce stade car les faits dénoncés sont prescrits.

L’avocate de 17 plaignantes Me My-Kim Yang-Paya se dit "soulagée pour ses clientes"

Il fait désormais l’objet d’un contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec les victimes et interdiction de pratiquer des consultations privées de gynécologie. L’interdiction d’exercer ne concerne pas ses consultations publiques pour le compte de l’hôpital où il est avec d'autres médecins et internes, elle ne vise que ses consultations privées pour son compte où il est seul avec la patiente.

Son avocat Me Alain Jakubowicz n’a pas souhaité commenter cette mise en examen. L’avocate de 17 plaignantes Me My-Kim Yang-Paya se dit "soulagée pour ses clientes même si certaines vont poursuivre leur combat judiciaire pour obtenir la reconnaissance du viol qu’elles ont dénoncé".

La période de prévention visée, soit la période sur laquelle la justice lui reproche des faits de violences, va du 28 septembre 2015 au 3 janvier 2022, soit le jour de l’ouverture de l’information judiciaire pour violences volontaires aggravées.

Marion Dubreuil