RMC

Marche blanche pour Oumar: "ce n'est pas derrière son sourire que l'on aurait pu voir qu'il était battu"

Oumar, 15 ans, a trouvé la mort vendredi soir dans son appartement de Vitry sur Seine, dans le Val-de-Marne. C'est son beau-père qui lui aurait infligé des coups de ceinture ayant entraîné son décès. Alors qu'une marche blanche doit avoir lieu ce vendredi, RMC a rencontré ses amis.

Oumar avait quinze ans. Vendredi dernier, il est mort peu de temps après avoir été roué de coups de ceinture par son beau-père, lequel a reconnu les faits et motivé son geste, entre autres, par la déscolarisation du jeune homme. En attendant la mise en examen de celui-ci et les résultats de l’enquête, une marche blanche est organisée de vendredi devant l’école Jules Verne. RMC a rencontré les trois organisatrices de l'hommage rendu au jeune homme.

"Il aimait bien rire et faire rire les gens", affirment-elles en chœur. Et de le décrire aussi comme taquin envers ses amis. "Il était tout le temps en train de blaguer avec nous. Ce n'est pas derrière son sourire que l'on aurait pu voir qu'il était battu, souligne l'une d'elles. C'était un amour. On n'a rien vu… A part son sourire. C'est tout…" Un sourire permanent qui cachait un mal-être et des souffrances qui n'avaient pas échappé à Moussa, un de ses amis.

"Il avait souvent des marques et les dents cassées, indique-t-il. Mais il nous disait qu'il était tombé en roller". Oumar s'était donc muré dans le silence et n'avait jamais laissé paraitre qu'il était battu par son beau-père. Mais pour cette marche blanche ses amis ne veulent retenir de lui que sa bonne humeur. "C'est notre devoir de faire ça parce que c'était vraiment un garçon gentil. Il apportait de la joie et de la bonne humeur tous les jours".

M.R avec Romain Poisot