RMC

Maryse Wolinski, cinq ans après l'attentat de Charlie Hebdo: "Nous ne serons jamais guéris de cet attentat"

Le 7 janvier 2015, Maryse Wolinski perdait son mari Georges Wolinski, tué dans l'attentat contre Charlie Hebdo avec 11 autres personnes. Cinq ans après l'attentat, RMC l'a rencontrée.

L'appartement de Maryse Wolinski est encore recouvert de dessins, photos et post-its que lui laissait son mari Georges, dessinateur à Charlie Hebdo. Sur l'un deux: "Bonne journée chérie. A tout à l'heure. G.". Ce post-it, Maryse Wolinski ne peut se résoudre à le retirer: "Il faut que je l'enlève, mais je n'y arrive pas".

Cinq ans après, la douleur est toujours aussi vive pour la veuve du dessinateur:

"Le 7 janvier pour moi, c'est tous les jours parce que c'est très difficile de vivre avec l'absence. Tout le monde est bouleversé. On est incapable dans un dîner de famille de regarder une vidéo de mon mari. Nous ne serons jamais guéris de cet attentat et de cette violence".

"Je pense que ça ira mieux après le procès"

Maryse Wolinski a cependant un espoir: obtenir des réponses et faire parler sa colère au procès des attentats de janvier 2015:

"Ce n'est pas parce que cinq ans sont passés que je n'ai plus de colère à ce sujet. J'espère pouvoir l'exprimer lors du procès. On va parler de ces gens-là, pourquoi ils ont fait ça. Je pense que ça ira mieux après le procès. Je l'espère en tout cas".

Le procès débutera à Paris le 4 mai prochain. Quatorze suspects doivent comparaître devant une cour d'assises spéciale, soupçonnés à des degrés divers de soutien logistique aux frères Kouachi et Amédy Coulibaly, auteurs des attaques qui ont visé la rédaction de Charlie Hebdo, une policière municipale à Montrouge et le supermarché parisien Hyper Cacher, faisant 17 morts.

Le 7 janvier 2015, les frères Saïd et Chérif Kouachi abattaient les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, la psychanalyste Elsa Cayat, l'économiste Bernard Maris, le policier Franck Brinsolaro - qui assurait la protection de Charb -, le correcteur Mustapha Ourrad ainsi que Michel Renaud, Frédéric Boisseau et Ahmed Merabet.

Maxime Brandstaetter (avec P.B.)