RMC

Mort d'Adama Traoré: pour la famille, "les gendarmes doivent assumer d'avoir donné un mauvais coup"

L'autopsie d'Adama Traoré, le jeune homme de 24 ans mort mardi lors de son interpellation par les gendarmes, montre qu'il souffrait d'une "infection très grave" et n'a pas subi de violences, a indiqué jeudi le procureur. Une thèse loin de convaincre sa famille.

A Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise), la famille d'Adama Traoré organise une marche blanche ce vendredi à 17h00 en mémoire du jeune homme de 24 ans, décédé pendant son interpellation mardi après-midi, dans le véhicule de gendarmerie qui devait le conduire jusqu'au poste. Selon les résultats de l'autopsie donnés ce jeudi par le procureur de Pontoise, Adama Traoré souffrait donc d'une "infection très grave touchant plusieurs organes" ce qui pourrait expliquer l'arrêt cardiaque et ne portait pas de "traces de violences significatives".

"Il y a des traces sur son front"

Une autopsie qui semble donc dédouaner les forces de l'ordre de la responsabilité de ce décès. Pas de quoi convaincre les proches du jeune homme. Ils ne croient pas à cette hypothèse et restent persuadés que le jeune homme a été victime d'une bavure. "J'ai vu des traces sur Adama, même si je ne l'ai pas vu avant sa mort…, indique sur RMC Mama, l'une de ses sœurs qui a pu voir le corps de son frère à l'institut médico-légal. Mais il y a bien des traces sur son front, il avait aussi un côté un peu plus enflé que l'autre. Derrière la tête, on a aussi remarqué un enfoncement…"

"Mais on nous dit qu'il n'y avait pas de traces de coups. C'est bizarre, ajoute-t-elle. Pour nous, quelque chose a fait qu'il est mort. Quelqu'un de diabétique qui prend un coup de couteau, qu'est-ce qui le tue? Le diabète ou le coup de couteau? Ils doivent assumer d'avoir donné un mauvais coup. Pour nous, qu'il y ait une infection n'est pas la cause de la mort". Assa, une autre des sœurs d'Adama, attend les résultats définitifs de l'autopsie car elle est, elle aussi, persuadée que l'infection très grave n'est pas la cause de la mort de son frère.

"Pour nous, il s'agit d'un meurtre"

"Une autopsie ne se fait pas en deux heures, estime-t-elle sur RMC. On aura les résultats définitifs d'ici deux à trois semaines donc on verra à ce moment-là". Mais, poursuit-elle, "pour nous, il s'agit d'une grosse bavure policière, d'un meurtre qui doit être jugé". C'est pourquoi, Karim Achoui, l'avocat de la famille, demande une contre-expertise médico-légale.

"Je ne dis pas que l'infection n'existe pas. Je veux savoir quelle est la causalité entre cette infection et le décès, invective-t-il sur RMC. Je souhaiterais qu'à cette question particulière, une réponse particulière nous soit donnée. En l'état, j'ai bien compris qu'il s'agissait de nous donner quelques éléments de nature à apaiser les choses et surtout à exonérer de toute responsabilité pénale les gendarmes liés à cette affaire".

Maxime Ricard avec Antoine Boyer