RMC

Voitures brûlées, mortiers d'artifice visant la police: nuit d'émeute urbaine à Alençon

Un badge de la police sur une veste (illustration)

Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Des émeutes urbaines ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi à Alençon (Orne). Selon nos informations, 24 véhicules ont été incendiés, et les policiers ont essuyé une quarantaine de tirs de mortier d'artifice.

Le quartier de Perseigne à Alençon (Orne) a été le théâtre de violences urbaines et d’affrontements avec les forces de l’ordre dans la nuit de mardi à mercredi. Selon les informations recueillies par RMC auprès de sources policières, au moins 24 véhicules ont été incendiés.

Les incidents ont éclaté vers 23 heures. De multiples feux de voitures ont été volontairement allumés par des groupes de personnes aux visages dissimulés. Les policiers ont essuyé une quarantaine de tirs de mortier d’artifice qui n’ont pas fait de blessé.

Quelques heures avant les émeutes, une arrestation dans le quartier

Les fonctionnaires locaux, en sous-nombre face à la cinquantaine d’émeutiers armés notamment de barres de fer, ont dû faire appel à des renforts, y compris de la gendarmerie et de policiers du département voisin de la Sarthe. Le calme n’est revenu que vers 2 heures du matin.

Dans les heures qui ont précédé ces violences urbaines, les policiers avaient procédé à une arrestation dans le quartier. En milieu d’après-midi, un conducteur qui avait refusé d’obtempérer avait finalement été arrêté. Il transportait à ses côtés un homme sous le coup d’un mandat d’arrêt. Le chauffeur de la voiture s’était rebellé, avait menacé de mort les policiers et incité à l’émeute les habitants du quartier, a appris RMC.

> Suivez la journée de lancement de BFM Normandie en direct vidéo ici

Guillaume Biet (édité par J.A.)