RMC

Nouvelle plainte contre Tariq Ramadan: la jeune femme décrit des rapport sexuels violents et une emprise psychologique

L'intellectuel musulman, actuellement en détention après avoir été accusé de viols par deux femmes, doit désormais affronter une troisième plaignante qui affirme avoir été victime d'une dizaine de viols avec sévices entre 2013 et 2014.

Une troisième plainte contre Tariq Ramadan. Une femme d'une quarantaine d'années a fait une déposition, à Paris, pour viol et menaces. La plaignante, originaire de Hauts de France, accuse l'intellectuel musulman d'une dizaine de viols commis entre 2013 et 2014, au cours de multiples rencontres en France et à l'étranger. Elle évoque des mois d'emprise psychologique, émaillés de violences sexuelles et de menaces verbales. 

Selon les premiers éléments, c'est Tariq Ramadan qui la contacté directement sur Facebook, début 2013. Celle qui se fait appeler Marie suit la page officielle de l'islamologue. D'abord flattée de cet intérêt, elle s'épanche sur sa vie personnelle. Mère de famille d'une quarantaine d'années, musulmane, récemment divorcée, elle lui raconte alors son passé d'escort-girl.

Insultes, humiliations, menaces, tentative d'étranglement

Très vite, les échanges deviennent plus intimes, un premier rendez-vous a lieu dans un hôtel de Bruxelles. Elle évoque alors alors une agression sexuelle violente. Une dizaine de rencontres suivront en France ou à l'étranger, Marie décrit des relations sexuelles violentes, insultes et humiliations, mais aussi ses menaces de dévoiler tout son passé. Elle affirme avoir tout accepté sous la contrainte... jusqu'à une dernière rencontre en juin 2014, où elle fait état d'une tentative d'étranglement. Elle décide alors de prendre ses distances.

Tariq Ramadan a été mis en examen le 2 février pour viol en 2012 et en 2009 dans deux autres affaires et maintenu en détention provisoire à Fleury Mérogis depuis un mois. Il nie les faits. 

Aurélia Manoli et X.A