RMC

Obsèques de George Floyd: plusieurs rassemblements prévus à travers la France ce mardi

La ville de Houston, au Texas, se prépare à accueillir mardi les funérailles du père de famille, tué par un policier en pleine rue.

Ses funérailles doivent commencer vers 11h locales. La ville de Houston, au Texas, se prépare à accueillir mardi les funérailles de George Floyd, au lendemain de la comparution pour la première fois devant la justice du policier accusé de son meurtre.

Lundi, un dernier hommage public a été rendu dans la métropole texane à cet homme noir de 46 ans qui y a longtemps vécu et dont la mort a déclenché une vague de colère et de manifestations comme les Etats-Unis n'en avaient plus connu depuis les années 1960 et le mouvement pour les droits civiques.

En parallèle, de nouveaux rassemblements et hommages sont prévus mardi à 18h dans plusieurs villes de France pour saluer la mémoire de George Floyd, et "combattre le racisme dans la police".

"Cesser toute activité durant 8 minutes et 46 secondes"

A Paris, SOS Racisme a appelé à un "rassemblement solennel" sur la place de la République pour rendre hommage à cet Afro-américain de 46 ans, tué le 25 mai à Minneapolis par un policier blanc, un "crime raciste".

"Votre présence signifiera aussi un rappel de notre détermination à combattre, ici, le racisme dans la police et dans tout autre secteur", souligne l'association, qui demande à chacun de porter un masque et de "respecter les règles sanitaires en vigueur".

Plusieurs syndicats (CGT, FSU, Unsa), partis politiques (EELV, PS, LFI, PCF), organisations étudiantes et lycéennes (Fage, Unef, UNL), associations et ONG (Ligue des droits de l'homme, MRAP, Cran) se sont associés à cet appel.

De son côté, la Licra appelle chacun, "là où il se trouve, à cesser toute activité durant 8 minutes et 46 secondes", durée pendant laquelle Derek Chauvin, inculpé de meurtre, a maintenu son genou sur le cou de George Floyd, plaqué au sol et se plaignant de ne plus pouvoir respirer. "Rien ne serait pire que l'indifférence et l'injustice", écrit son président Mario Stasi dans un communiqué.

D'autres rassemblements sont annoncés à Lille, Grenoble, Dijon, Amiens, Bourges, Poitiers et Angers, où la préfecture a pris un arrêté d'interdiction. A Toulouse, la manifestation est prévue mercredi. Les rassemblements contre les violences policières ont rassemblé 23.300 personnes en France samedi, dont 5.500 à Paris, selon des chiffres du ministère de l'Intérieur. 

La rédaction de RMC (avec AFP)