RMC

"On a essayé de le tuer": un père de famille victime d'une violente agression raciste dans le Jura

EN VIDEO - Un homme de 72 ans doit être jugé pour "violences volontaires avec arme et injures racistes" après avoir tenté d’écraser avec sa voiture un homme d'origine maghrébine alors que ce dernier lui demandait de cesser de prendre ses enfants en photo.

C'est une agression raciste d'une rare violence qui a eu lieu à Dole dans le Jura. Mercredi 21 avril, Adil Sefrioui repère un homme de 72 ans qui semble photographier sans raison son domicile et ses enfants, rapporte L'Est Républicain. Une altercation éclate alors et le septuagénaire lui lance des insultes racistes. La scène est filmée par l’épouse de la victime: "Approche toi le bicot", lance-t-il.

L’homme prend la fuite à bord de sa voiture. Accroché à la portière, le père de famille tente en vain de le stopper. Puis le conducteur revient sur ses pas, le percute avec son véhicule et embouti la barrière en bois de son jardin. Adil Sefrioui souffre de plusieurs fractures et blessures et s'est vu prescrire 30 jours d'ITT.

"N'est pas mort parce qu'il a eu de la chance"

Le conducteur affirme qu’il s’est senti agressé et en état de légitime défense. Maitre Randall Schwerdorffer, l’avocat de la victime, estime qu’il s’agit d’une tentative d’assassinat:

"Monsieur Sefrioui n'est pas mort parce qu'il a eu de la chance, il a réussi à se retrouver sur le capot de la voiture et très clairement pour lui, on a essayé de le tuer. Lorsque le véhicule le percute lui et la barrière, ses enfants et son épouse sont juste derrière. C'est gravissime ce qui s'est passé", assure-t-il à RMC. 

Selon l'avocat la réponse de la justice n'est pas à la hauteur des faits. L'homme a été poursuivi pour violences aggravées et insultes racistes sur la voie publique. Son procès doit se tenir le 28 mai prochain.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi malgré la fin de l'état d'urgence, le gouvernement pourra toujours décider de confinement locaux après le 1er juin

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)