RMC

"On a fait une minute de silence et on a continué" : en Savoie, la mobilisation ne s’est pas arrêtée malgré la mort d’une manifestante

Un manifestant "gilet jaune" à Bordeaux.

Un manifestant "gilet jaune" à Bordeaux. - Nicolas Tucas - AFP

Une sexagénaire est morte hier après avoir été renversée par une voiture à un barrage organisé par les gilets jaunes

Gilles n'en revient toujours pas. Le voisin de Chantal, 63 ans, mortellement renversée samedi lors du blocage d’un rond-point durant la mobilisation des gilets jaunes à Pont-de-Beauvoisin en Savoie, décrit une femme généreuse : "C’était une personne adorable qui avait le cœur sur la main, toujours prête à rendre service et elle ne cachait pas ses sentiments ni ce qu’elle pensait", explique-t-il au micro de RMC.

Minute de silence

L'émotion, la tristesse, la colère aussi sont fortes après le décès de cette retraitée. Océane l'a croisée avec son gilet jaune juste avant le drame : "C’était sa première manifestation, elle était fière d’être ici", assure-t-elle.

Après le drame, la mobilisation a continué, comme l’explique Charles, coordinateur du mouvement dans la région : "On s’est regroupé et on s’est tous demandé si on continuait. On a décidé de continuer pour elle après une minute de silence. On sera là dimanche, lundi, mardi", assure-t-il

Gwenaël Windrestin (avec G.D.)