RMC

"On essaie de parler de lui au présent": rassemblement à Nantes après la disparition de Steve lors d’une charge de la police

Le quai Wilson à Nantes

Le quai Wilson à Nantes - Capture d'écran Google Maps

L'homme de 24 ans serait tombé dans la Loire après une charge de police lors de la fête de la musique.

Une centaine de personnes étaient rassemblées vendredi soir à Nantes, une semaine jour pour jour depuis la disparition de Steve, 24 ans, après une charge controversée de la police venue mettre fin à une soirée organisée à l'occasion de la fête de la musique.

Anonymes et proches se sont retrouvées pour évoquer "quelqu'un de très simple et très bien qui méritait de pouvoir continuer", explique au micro de RMC un homme présent vendredi. "Tous ensemble on continuera à se rassembler pour ces gens simples", ajoute-t-il.

"On tombera de beaucoup trop haut"

"On essaie de parler de lui au présent et parfois c'est dur on a peur. Si on continue à n'espérer que ça, le jour où on retrouvera Steve, si jamais il est arrivé quelque chose de vraiment tragique, on tombera de beaucoup trop haut", raconte une femme venue rendre hommage à Steve.

Castaner saisit l'IGPN

Dans la nuit du 21 au 22 juin les forces de l'ordre étaient intervenues pour mettre fin à une soirée électro, sur le quai Wilson en bord de fleuve, qui dépassait d'une demi-heure l'heure prévue. Mais la charge accompagnée de gaz lacrymogènes et de grenades de désencerclement avait provoqué un mouvement de foule et au moins 14 personnes étaient tombées dans la Loire. Depuis, Steve, aperçu pour la dernière fois avant la charge, est porté disparu.

Lundi, l'IGPN a été saisie par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Les forces de l'ordre affirment avoir été visées par des jets de bouteilles, mais des participants expliquent n'avoir constaté des lancers qu'une fois l'intervention de police enclenchée. Une marche blanche est prévue ce samedi.

G.D.