RMC

"On pense à tout sauf à ça": le témoignage d'un ami des 49 suspects des viols en série sur une sexagénaire dans le Vaucluse

TEMOIGNAGE RMC - Une sexagénaire a été droguée par son mari et violée pendant dix ans par des inconnus qu'il contactait sur Internet et une quarantaine d'hommes ont été interpellés au cours d'une enquête menée depuis un an.

"On tombe des nues. On passe par toutes les phases. Tristesse, colère, rage, angoisse... On n'est pas préparé à ça". 

Nous vous en parlions dès mercredi matin: une sexagénaire a été droguée par son mari et violée pendant dix ans par des inconnus qu'il contactait sur Internet et une quarantaine d'hommes ont été interpellés au cours d'une enquête menée depuis un an. 

Neuf personnes ont été interpellées mardi et 33 ont d'ores et déjà mises en examen et écrouées, dont le mari de la victime, un artisan à la retraite de 68 ans.

Deux hommes ont été placés sous le statut de témoin assisté et un est décédé depuis la commission des faits. Au total, ce sont donc 49 personnes qui ont été identifiées par les enquêteurs: ils apparaissent tous sur des vidéos filmées par le mari de la victime, qui habitait Mazan, dans le Vaucluse.

Les chefs de poursuite retenus par le parquet vont du viol et de la complicité de viols aggravés par l'administration d'une substance de nature à altérer le discernement de la victime, à l'atteinte à l'intimité de la vie privée par la captation et la diffusion d'images à caractère sexuel. 

Les violeurs présumés appartiennent à tous les milieux: il y a un cariste, un intérimaire mais aussi un officier de pompier, un infirmier, un entrepreneur et un journaliste. Ils ont entre 24 et 71 ans, certains sont célibataires, d'autres pères de famille, divorcés ou en couple.

Parmi eux, il y a donc l'ami de Bertrand: il fait partie des neuf personnes interpellées cette semaine. Mardi dernier, ce dernier se rend chez son ami; la maison est vide. C’est finalement le voisin qui lui explique que la police est venu le chercher 

"Le lendemain matin, 24h après que la PJ l'ai emmené, on pense à tout sauf à ça. Et puis on apprend l'histoire... On tombe des nues. On passe par toutes les phases. Tristesse, colère, rage, angoisse... On n'est pas préparé à ça" confie-t-il.

Sa compagne au moment des faits est alors contactée par les enquêteurs: "Elle a été invitée à le reconnaître sur une des vidéos de viol, filmée à Mazan" souffle-t-il. 

"Il a des enfants, il travaillait dans le bâtiment, sportif, à fond dans sa passion, calme, complet... C'est pour ça que beaucoup de monde l'appréciait. On était un groupe d'amis, c'était parfait" soupire Bertrand.

Jeudi, sur RMC, Me Caty Richard avait dénoncé ces arguments des "jeux libertins" ou des "fantasmes" de la part du couple avancés par certains suspects: 

"C'est ce que j'entends dire par les avocats des hommes qui ont profité d'elle: 'Ah ben, son mari l'a proposé!' Oui mais enfin son mari, ce n’est pas elle. Vous n'avez pas requis son consentement à elle. Vous ne l'avez jamais entendue. Ensuite, on me dit 'mais c'est du libertinage, elle faisait semblant de dormir, c'était un fantasme ensemble'.
Non ! On voit bien qu'elle ne faisait pas semblant de dormir. Monsieur, d'ailleurs, met en cause les autres beaucoup plus qu'il ne se met en cause puisqu'il vient dire 'oui, oui, les autres savaient très bien qu'elle était endormie', qu'elle était "shootée", inconsciente" dénonce-t-elle. 
Léa Coupau (avec XA)