RMC

"Papa a voulu suicider Maman": un homme jugé pour avoir brûlé vive sa compagne devant leur fille

RMC
C'est un "procès de l'horreur" qui s'ouvre ce jeudi s'ouvre à la cour d'assises des Hauts-de-Seine, à Nanterre: celui de la mort de Ghylaine Bouchait en septembre 2017.

Il est environ 22h30 ce vendredi 22 septembre 2017 quand une dispute éclate chez Ghylaine et son compagnon: elle le quitte, elle a un amant depuis plusieurs mois.

Christophe "perd [alors] le contrôle" selon ses mots, la frappe, l'asperge d'essence et met le feu. Leur fille de 7 ans assiste à la scène "Papa a voulu suicider Maman" dit-elle aux voisins qui la recueille.

Ghylaine meurt deux jours plus tard, brûlée à 92%. Christophe lui, survit, touché à 70%. Aucun antécédent de violences physiques n'était connu, mais une violence "psychologique" selon des proches du couple.

L'accusé, qui souffre d'une "fragilité narcissique et d'une dépendance affective" selon les experts, nie avoir voulu donner la mort volontairement a sa compagne.

Pour l'avocat de la famille de Ghylaine, ce geste était délibéré : il avait déjà proféré des menaces de mort contre sa compagne, et de suicide, si elle le quittait.

En moyenne en France, une femme tous les trois jours est tuée par son compagnon ou ex. L'AFP a décompté 123 féminicides en 2019.

Gwladys Laffitte