RMC

Passée à tabac au parloir d'une prison, la compagne d'un détenu entre la vie et la mort

La jeune femme de 27 ans était venue rendre visite à son compagnon à la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

La scène s'est déroulée samedi après-midi: un détenu a violemment frappé sa compagne dans une des cabines du parloir destinées aux visites, à la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

A proximité du parloir, les surveillants disent avoir alors entendu des bruits bizarres provenant d'une des cabines. Ils entrent alors et surprennent un détenu en train de tabasser sa compagne, des coups extrêmement violents portés à la tête. "Le détenu a roué de coups sa compagne au niveau de la tête", a précisé cette source. Selon le syndicat FO, "il sautait à pieds joints sur la tête de sa compagne". "Jamais un tel déchaînement de violences ne s'est produit dans nos murs", affirme le syndicat dans un communiqué.

Les gardiens maîtrisent l'homme et prodiguent les premiers soins à la jeune femme de 27 ans.

Evacuée en hélicoptère vers l'hôpital peu après dans un état extrêmement critique, elle souffre de multiples fractures au crâne.

"Elle m'a trompé": c'est comme cela que le détenu a justifié son acte auprès des gardiens. Incarcéré depuis un an, le détenu a notamment été condamné pour un vol avec violence.

Aujourd’hui, les surveillants sont encore sous le choc. Sous le choc, certains d’entre eux sont en arrêt maladie et confient avoir du mal à se remettre de la scène d'une rare violence qui s'est déroulée sous leur yeux.

Le syndicat demande une prise en charge psychologique pour les surveillants qui ont été confrontés à ces "faits inqualifiables" et la mise en place d'une "brigade parloir dédiée". 

Louise Bernard et Xavier Allain