RMC

Policier traîné sur plus de 500 mètres: 4 ans de prison ferme pour le conducteur

Des candidats de téléréalité agressent un maire de la Réunion: "Ils m'ont frappé à coups de poing, ma femme était plaquée au sol" 

Des candidats de téléréalité agressent un maire de la Réunion: "Ils m'ont frappé à coups de poing, ma femme était plaquée au sol"  - NRJ12

Le prévenu de 29 ans est très connu de la justice avec 14 mentions au casier judiciaire.

Le conducteur du véhicule qui avait traîné un policier sur 500 mètres afin de fuir, fin août, un contrôle en Meurthe-et-Moselle a été condamné lundi soir à Nancy à cinq ans de prison, dont un an de sursis probatoire. Les magistrats du tribunal correctionnel ont suivi les réquisitions du parquet à l'encontre du prévenu de 29 ans, très connu de la justice avec 14 mentions au casier judiciaire.

Les faits ont été commis à Chavigny, alors que la police voulait procéder au contrôle d'une voiture. Elle avait été appelée par un restaurateur dont la commande avait été payée avec des faux billets de 20 euros. 

A l'audience, les images de l'interpellation ont été diffusées: elles montrent deux policiers tentant d'extraire le conducteur du véhicule tandis que le troisième se place à l'avant. Mais l'homme au volant réussit à partir et l'un des policiers se retrouve coincé. 

Un autre policier a fait usage de son arme de service en visant les pneus de cette voiture, ce qui n'a pas empêché la fuite, avait précisé le procureur de la République François Perain au lendemain des faits, précisant que le fuyard avait heurté finalement un autre véhicule en stationnement. Le policier, traîné sur 500 m, a été légèrement blessé, victime de douleurs aux jambes et au bassin. Hospitalisé, il a pu ressortir dès le lendemain.

"Notre collègue s'en sort miraculeusement bien. La détermination des délinquants (...) aurait pu une nouvelle fois engendrer un drame", ont souligné les syndicats de police, dénonçant "l'indifférence avec laquelle des individus ont délibérément mis la vie d'un policier en péril".

Trois autres personnes, mineures, avaient été également appréhendées.

La rédaction de RMC (avec AFP)