RMC

Policiers agressés à Herblay: un suspect mis en examen, les deux autres toujours en cavale

RMC
Le suspect, âgé de 28 ans, a été mis en examen pour "tentative de meurtre".

Six jours après la violente attaque qui a visé deux policiers à Herblay, dans le Val-d'Oise, l'un des trois suspects a été mis en examen pour "tentative de meurtre" et placé en détention mardi, pendant que ses deux complices présumés restaient toujours introuvables.

Membres de la police judiciaire de Cergy-Pontoise, les deux fonctionnaires, âgés de 30 et 45 ans, ont été attaqués alors qu'ils se trouvaient dans une voiture banalisée en surveillance dans une zone industrielle d'Herblay, le 7 octobre autour de 22h30.

A l'issue d'une garde à vue de 96 heures, cet homme de 28 ans a été mis en examen pour "tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l'autorité publique" et pour "détention d'arme en réunion", a indiqué le parquet de Pontoise.

Au même moment, Gérald Darmanin a présenté une série de mesures pour améliorer le "quotidien" des policiers, des annonces aussitôt saluées par leurs syndicats, qui doivent être reçus jeudi par le président Emmanuel Macron sur fond de "ras-le-bol" après une série de violences. Le ministre de l'Intérieur a notamment dévoilé la création d'une prime pour les "nuiteux", les 22.000 policiers travaillant de nuit. Réclamée de longue date par les organisations syndicales, elle permettra aux fonctionnaires concernés de toucher en moyenne 60 à 100 euros de plus par mois.

Les crédits consacrés au matériel et aux équipements vont ainsi augmenter de 15 millions d'euros et ceux dédiés au parc automobile de 125 millions d'euros. Cela doit permettre le renouvellement d'un véhicule sur quatre, selon le ministère.

La rédaction de RMC (avec AFP)