RMC

Procès "Air Cocaïne": ce qu'il faut retenir de cette affaire

Procès "Air Cocaïne": ce qu'il faut retenir de cette affaire

Procès "Air Cocaïne": ce qu'il faut retenir de cette affaire - RMC

Pilotes de jet privé, douanier indélicat, commanditaire... Neuf accusés ont commencé à comparaître lundi devant la cour d'assises spéciale des Bouches-du-Rhône dans le procès "Air Cocaïne", un dossier à rebondissements de Saint-Tropez à la République Dominicaine.

Six ans après les premiers signalements de vols transatlantiques suspects, puis une saisie spectaculaire de 680 kg de cocaïne dans un Falcon 50 à Punta Cana, un seul accusé soupçonné d'être le commanditaire Ali Bouchareb, 47 ans, comparaît détenu.

Les huit autres accusés sont arrivés libres lundi matin devant une cour d'assises sans jurés, composée de cinq magistrats professionnels qui doivent juger cette affaire de trafic de drogue international "en bande organisée".

Parmi eux, les deux anciens pilotes de chasse Pascal Fauret, aujourd'hui âgé de 58 ans, et Bruno Odos, 59 ans, aux commandes de l'avion intercepté en République Dominicaine dans la nuit du 19 au 20 mars 2013. La police avait alors découvert 26 valises de drogue, calées dans les soutes et jusque dans le "coin salon" d'un Falcon 50. Le jet privé s'apprêtait à décoller pour la France, via les Açores. Au total, la police découvre 682 kilos de cocaïne.

Les 4 occupants de l'avion, 2 pilotes et 2 passagers, tous Français, seront condamnés à 20 ans de prison en 2015, mais les 2 pilotes, anciens pilotes de chasse, arrivent à fuir le pays au terme d'une opération d'exfiltration rocambolesque. Depuis, leur ligne de défense est simple: ils n'avaient pas à ouvrir les bagages des clients qu'ils transportaient.

Les deux hommes se retrouvent aujourd'hui dans le box avec sept autres accusés: les organisateurs, intermédiaires et commanditaire présumés, pour expliquer les allers-retours entre Punta Cana et les aéroports de Saint-Tropez et Toulon. Ils encourent jusqu'à 30 ans de prison et 7,5 millions d'euros d'amende.

Edouard Dufrasne avec Xavier Allain