RMC

Procès de Jérôme Cahuzac: "Il n'a pas réussi à retrouver un travail, il est totalement grillé"

RMC
Le procès de Jérôme Cahuzac s'ouvre aujourd'hui au tribunal correctionnel de Paris. Depuis sa démission, l'ancien ministre du Budget n'a pas retrouvé de travail et vit comme un retraité. C'est "un homme nu" qui arrive à son procès, comme l'a expliqué Mathieu Delahousse, auteur d'un livre sur cette affaire de fraude fiscale, au micro de Jean-Jacques Bourdin.

C'est la fin de quelques mois de calme, pour Jérôme Cahuzac, avant la reprise d'une tempête médiatique. Le procès de l'ancien ministre du Budget, qui a démissionné en 2013, s'ouvre ce lundi au tribunal correctionnel de Paris. Il comparaît pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale et pour avoir minoré sa déclaration de patrimoine lors de son entrée au gouvernement, en 2012.

Mais il n'est pas le seul mis en cause. Son épouse Patricia Cahuzac, dont il est aujourd'hui séparé, son ex-avocat et conseiller financier Philippe Houman, ainsi que son ancien banquier François Reyl et sa très discrète banque genevoise du même nom sont également poursuivis. 

Une affaire de fraude et de mensonge

"L'affaire est simple", a rappelé le journaliste Mathieu Delahousse, auteur d'un livre sur l'affaire Cahuzac, au micro de Jean-Jacques Bourdin. "Il est venu à votre micro, il a menti, il est venu à l’Assemblée nationale, il a menti, il est allé dans le bureau de François Hollande et il a menti. Il a changé le 3 avril 2016 lorsqu’il est allé chez les juges et qu’il est passé à l’aveu", a énuméré Mathieu Delahousse.

Interrogé sur l'existence d'un compte en Suisse, l'ancien ministre avait en effet menti à plusieurs reprises, avant d'être confondu par son témoignage devant les juges.

"Il ne devient pas grand-chose"

"Aujourd’hui cet homme est nu", estime l'auteur de Code Birdie, du nom de code choisi par Jérôme Cahuzac pour l'ouverture de son compte en Suisse en 1992. "Il arrive au tribunal correctionnel et il n’a plus rien si ce n’est son mensonge que tout le monde a vu", poursuit Mathieu Delahousse, pour qui l'homme qui se présente ce lundi à la barre est très affaibli. "Il arrive comme un exclu, un paria, dans la vie politique, où il est totalement grillé", insiste-t-il.

Comme l'explique le journaliste, Jérôme Cahuzac se présente désormais comme un retraité : "Jérôme Cahuzac ne devient pas grand-chose, les mois qui ont suivi sa démission il a pu toucher un traitement qui était réservé aux anciens ministres donc il a eu de l’argent. Ensuite il recherchait du travail mais jamais il n’a réussi à en trouver un, parce que son nom était trop lourd à porter et surtout chaque employeur qui lui versait de l’argent était visé par une enquête."

Conflit familial

Derrière l'affaire de fraude fiscale, se trouve aussi un conflit familial, et si les époux Cahuzac doivent comparaître tous les deux, ils sont en instance de divorce. A l'époque de l'affaire, c'est son épouse qui a expliqué aux juges le système qu'ils avaient mis au point pour frauder.

Aujourd'hui, Patricia Cahuzac a gardé le même métier, dans la chirurgie esthétique. "Lui va payer beaucoup plus parce qu’il paye le mensonge", prévoit Mathieu Delahousse, qui rappelle que Patricia Cahuzac avait un peu plus de 2 millions dans un compte caché, et son mari 600.000 euros. 

Tous deux encourent une peine de sept ans de prison et une amende de 1 million d'euros.

C.V.