RMC

Prof menacée pour avoir demandé à une élève de retirer son voile: que s'est-il vraiment passé?

(photo d'illustration)

(photo d'illustration) - Martin BUREAU / AFP

Une professeure d'un lycée parisien a demandé vendredi dernier lors d'une sortie scolaire à une de ses élèves de retirer son voile, comme le veut la loi, mais elle a refusé et appelé son frère qui l'a gravement menacée.

Une enseignante menacée pour avoir demandé à une élève d'enlever son voile. Cela s'est passé vendredi à Paris lors d'une sortie scolaire. Après avoir refusé de le retirer, la lycéenne en cause a prévenu son frère qui a menacé la professeure par téléphone: "Je vais venir te défoncer, tu vas voir ce qu'il va t'arriver, j'arrive" selon des propos rapportés par le site Actu 17.

Le jeune homme de 22 ans a finalement été interpellé à proximité du lycée où est scolarisée sa soeur dans le 3e arrondissement de la capitale, avant d'être placé en garde à vue. La jeune fille a été suspendue, dans l'attente d'un conseil de discipline et la cellule académique "Valeurs de la République" interviendra prochainement au lycée, pour des actions de sensibilisation des élèves et de formation des enseignants.

Que s'est-il passé lors de cette sortie scolaire?

Sorti du lycée, le groupe d'élèves se dirige vers une bibliothèque, située à 5 minutes à pied. La jeune fille, qui serait scolarisée en classe de première, remet alors son voile.

"Elle a dû penser qu'une fois dans la rue, elle avait le droit de le remettre", suggère une lycéenne.

Sauf que c'est interdit. La professeure lui fait remarquer, la jeune fille aurait accepté de le retirer, mais en remettant sa capuche. La professeure lui demande de se découvrir la tête puisque les couvre chefs sont interdit dans le règlement intérieur de l'établissement.

La jeune fille appelle alors son frère et met le haut-parleur. Il demande à parler à l'enseignante, qui refuse de lui répondre. Il vient alors sur place et la menace. La police est prévenue, et interpelle le jeune homme. En garde à vue, il reconnaît les faits. Il a été présenté au parquet de Paris dimanche dernier. Poursuivi pour "outrage et menaces sur une personne chargée d’une mission de service public", il sera jugé en correctionnelle à la fin de l’année.

Rémi Ink (édité par J.A.)