RMC

Pyrénées: une randonneuse britannique disparue depuis une semaine

RMC
La jeune femme était partie du côté espagnol avant le début du second confinement pour bénéficier de conditions de circulation plus souples. Elle devait effectuer une boucle autour du Pic de Sauvegarde entre l'Espagne et la France.

Les recherches engagées depuis jeudi dans les Pyrénées après la disparition dimanche 22 novembre d'une randonneuse britannique de 37 ans n'ont toujours rien donné, a indiqué lundi la gendarmerie qui a publié un avis de recherche. Esther Dingley n'a plus donné signe de vie depuis un message WhatsApp envoyé le 22 novembre, précise l'adjudant chef Pierre Guillard du PGHM de Luchon. 

La jeune femme était partie du côté espagnol avant le début du second confinement pour bénéficier de conditions de circulation plus souples. Elle devait effectuer une boucle autour du Pic de Sauvegarde (2.738 m) "entre l'Espagne (où est garée sa voiture) et la France en passant une nuit au refuge de Vénasque", a précisé la même source. C'est son compagnon, resté en France qui, n'ayant plus de nouvelles, a donné l'alerte mercredi auprès des autorités espagnoles.

Des vêtements sombres qui compliqueraient les recherches 

D'importants moyens de recherches ont été déployés des deux côtés de la frontière. Dès l'information transmisse par la Guardia Civil, le PGHM de Luchon associé à des militaires du Groupe montagne gendarmerie de Luchon ainsi que des CRS Montagne ont quadrillé avec l'aide d'un hélicoptère le secteur dans lequel la randonneuse est supposée se trouver.

Selon l'adjudant chef Guillard, les chances de retrouver cette jeune femme en vie sont extrêmement faibles compte tenu des températures à cette altitude. Les secours n'ont pu détecter la tente jaune qu'elle avait emportée. En outre, ses vêtements sombres pourraient compliquer les recherches en cette saison, à précisé le gendarme.

La rédaction avec AFP