RMC

Rennes: un septuagénaire victime d'une agression homophobe et blessé à coups de couteau

Un badge de la police sur une veste (illustration)

Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Le suspect, un jeune de 18 ans, a reconnu l'agression en raison de l'homosexualité supposée de la victime. Il a également assuré l'avoir agressé pour lui voler sa voiture.

Un homme de 71 ans a été blessé de plusieurs coups de couteau près de Rennes, et un jeune homme a été écroué après avoir avoué être l'auteur des coups qu'il a justifiés par l'homosexualité supposée de la victime, a-t-on appris lundi auprès du parquet. La victime a été découverte le 16 juillet vers 5h15, gisant sur un rond-point à Betton, commune située à 10 km au nord de Rennes.

"Les investigations ont permis d'interpeller rapidement deux jeunes hommes, un mineur né en 2005 en Guyane, domicilié au Mans, inconnu de la justice, et un jeune majeur né en 2004 en Guyane domicilié à Rennes, faiblement connu de l'institution judiciaire", indique le procureur de la République de Rennes dans un communiqué.

Les deux protagonistes "ont été retrouvés au Mans dans le véhicule Mercedes dérobé à la victime", ajoute-t-il.

Le septuagénaire a obtenu 30 jours d'ITT (incapacité totale de travail) et le certificat médicolégal fait état de "six plaies compatibles avec l'action d'un couteau" ainsi que de "fractures du massif facial".

Le suspect reconnaît l'agression en raison de "l'homosexualité supposée" de la victime

L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Rennes. Le jeune majeur a été déféré lundi au parquet de Rennes. "Une information judiciaire criminelle des chefs de tentative de meurtre en raison de l'orientation sexuelle de la victime et vol avec arme a été ouverte", selon le communiqué. La peine encourue est la réclusion criminelle à perpétuité.

Lors des auditions, le suspect a déclaré avoir rencontré la victime fortuitement dans la rue, à Rennes, dans la nuit du 14 au 15 juillet. Après quelques échanges, un rendez-vous était convenu pour le 16 juillet. Il a reconnu "avoir donné des coups de couteau à la victime dans le véhicule et en dehors de celui-ci", expliquant son acte en raison de son "homosexualité supposée (...) mais aussi dans l'optique de la voler", raison pour laquelle il est reparti avec son véhicule, ajoute le procureur.

La situation du mineur, qui n'est pas concerné par les faits criminels évoqués, sera "appréciée par le parquet du Mans en regard d'une éventuelle qualification de recel", conclut-il.

G.D. avec AFP