RMC

Roberte, tante d’Alexia Daval: "On se demande si ce n’était pas prémédité"

Alors que Jonathann Daval a avoué mardi avoir tué son épouse Alexia, la tante de la jeune femme juge "inacceptable" la ligne de défense tenue par son avocat, qui dépeint une femme aux "accès de violence extrêmement importants".

Ils sont abasourdis. Certains proches d'Alexia Duval, retrouvée morte dans un bois en Haute-Saône fin octobre, ont du mal à contenir leur colère face à la ligne de défense de l'avocat de Jonathann Daval, qui a avoué avoir tué sa compagne mardi.

Me Randall Schwerdorffer, l'avocat du jeune homme, a affirmé que son client avait tué l'employée de banque de 29 ans "par accident", qu'il "ne voulait pas", et qu'il était la cible de "violences verbales" de la part de sa femme qui, "en période de crise, pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants".

Roberte, la tante d’Alexia, n'accepte pas ces propos.

"On a l’air d’inverser les rôles, c’est lui le gentil et c’est ma nièce qui était la méchante. Non non, ça ne se joue pas comme ça. Mais comment sur un coup de sang vous pouvez dégénérer à ce point là? On se demande si ce n’était pas prémédité. On ne pourra jamais l’accepter, jamais. Quelque part on se culpabilise, en se disant qu’on n’a pas pu voir s’il y avait quelque chose, pas pu la sauver la pauvre. Mourir dans des conditions comme ça, c’est pas possible."
BFMTV avec C. P.