RMC

Sans surprise, Marine Le Pen fait sa rentrée politique sur le thème de l'insécurité

La sécurité à l'origine d'une passe d'armes entre Marine Le Pen et Éric Dupond-Moretti. Le ministre de la Justice a comparé Marine Le Pen à son père. Elle-même avait comparé le garde des Sceaux à Christiane Taubira

Quarante minutes de discours dont 25 consacrées à la sécurité et la délinquance. Marine Le Pen est déjà en campagne pour la Présidentielle de 2022. Et elle a choisi son combat: "Nous payons à l'évidence les conséquences immédiates de la vacuité de ce pouvoir. Si les Français pensent que c'est notre mouvement qui est le plus à même de vaincre cette barbarie, ils doivent donner un signal clair en 2021 et en 2022 pour nous permettre de l'emporter".

Parmi les 200 élus dans la salle, Eric conseiller municipal Rassemblement national à Cuers, une petite commune du Var: "Je pense qu'elle a raison depuis longtemps. C'est dommage que les Français ne l'écoutent pas, au mois pour leur sécurité. Marine Le Pen est tout à fait apte à être élue un jour".

Les doutes des cadres RN

Mais à quelques kilomètres de là, sur le port de Fréjus l’une des rares grandes villes au main du RN, on ne croit pas vraiment au destin présidentiel de Marine Le Pen: "Sa position est compliquée, je n'y crois pas", juge un retraité. "C'est toujours la même position, l'immigration, la sécurité, un moment on en a marre", déplore une passante.

Avant de briguer l’Elysée pour la troisième fois, Marine Le Pen devra convaincre dans son propre camp. Hors micro, certains cadres du Rassemblement National doutent de plus en plus de sa capacité à gagner une présidentielle.

Pierrick Bonno (avec Guillaume Dussourt)