RMC

Toulouse: venu à l'hôpital pour un abcès, les médecins découvrent une balle dans son dos

 (Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - AFP

Un homme s'est présenté pour un abcès à l'hôpital de Rangueuil, au sud de Toulouse, mardi matin. Après un examen des médecins, ils découvrent une balle, logée dans son dos. Le blessé dit qu'il l'a depuis trois ans mais n'a jamais voulu être soigné. L'hôpital décide d'appeler la police, mais quand les agents arrivent, l'homme est déjà parti.

Son quotidien était devenu un calvaire depuis des semaines. Ce mardi matin, un homme s'est présenté à l'hôpital de Rangueil, au sud de Toulouse. Là-bas, il se plaint d'un abcès important dans son dos, rapporte La Dépêche du Midi.

Il est pris en charge par l'équipe médicale, qui examine sa plaie. Sauf qu'après quelques manipulations, le médecin découvre la cause de cette blessure: une balle d'arme à feu.

Les soignants décident de l'extraire du corps de cet homme et la conservent dans un bocal. Ils interrogent ensuite le patient: comment s'est-il retrouvé avec une balle logée dans le dos?

Parti avant l'arrivée des policiers

Il annonce alors que ça fait trois ans qu'il a ce projectile dans la peau mais qu'il n'a jamais voulu être soigné. Il craignait probablement des conséquences avec la justice.

Face à ce discours, l'hôpital prévient la police, mais quand les agents arrivent, l'homme a déjà quitté sa chambre. Les enquêteurs récupèrent le projectile, qui devient une pièce à conviction. Le but va être de l'analyser pour déterminer s'il correspond à une arme utilisée dans un crime.

Un règlement de compte en 2019

Une affaire en particulier pourrait avoir un lien avec cet homme explique La Dépêche du Midi. En 2019, à Colomiers, à l'ouest de Toulouse, un homme meurt, touché par des tirs dans un règlement de comptes. Deux hommes ont été condamnés à une peine de 25 ans de prison et ils ont fait appel. Sauf que pendant le procès, le spectre d'un quatrième homme, un tireur caché, planait dans le dossier.

Pour savoir s'il s'agit de l'homme à l'abcès, il n'y a plus qu'à attendre les résultats des analyses balistiques.

AB avec Lucile Pascanet