RMC

Un chirurgien au coeur d'un des plus gros scandales de pédophilie en France?

Un praticien déjà renvoyé par la cour d'Assises de Saintes pour quatre viols est soupçonné d'être impliqué dans une grande affaire de pédophilie après lecture de ses carnets pour des faits commis entre 1989 et 2017.

Un chirurgien de Jonzac en Charente-Maritime accusé de viols et d'agressions sexuelles sur mineurs pourrait être impliqué dans une affaire de pédophilie de très grande ampleur. Le praticien d'une soixantaine d'années aurait raconté cela dans des carnets intimes retrouvés par les enquêteurs, les abus sexuels commis sur plus de 200 des enfants.

Selon ses récits, certaines des agressions auraient eu lieu en phase de réveil lors de l'hospitalisation des victimes. L'enquête en cours doit déterminer si les noms qui figurent dans les carnets intimes sont autant de victimes ou si comme l'affirme l'avocat du chirurgien "les témoignages du carnet correspondent davantage à des fantasmes qu'à la réalité".

Le chirurgien a été incarcéré en 2017 à la maison d'arrêt de Saintes. Le 25 mars dernier une ordonnance de mise en accusation d'un juge rochelais l'a renvoyé devant la cour d'assises de Saintes pour 4 viols commis sur des petites filles notamment sa voisine et l'une de ses nièces. 

"Si c'était le cas, ce serait l'un des plus gros scandale de pédophilie en France", s'inquiète une source judiciaire

Ces carnets, qui sont au coeur de l'enquête, pourraient révéler l'un des plus gros scandales de pédophilie en France. Dans ces pages, le chirurgien relatait avec de nombreux détails des centaines d'abus sexuels commis sur des enfants. 30 ans de récits sordides mêlant fantasmes et actes précis.

Ce qui est inquiétant c'est qu'à côté de ces récits le chirurgien notait scrupuleusement l'identité de ses potentielles victimes, avec au total 200 noms d'enfants, garçons et filles, dont il aurait abusé dans le cadre de ses fonctions, écrit-il. Agressés sexuellement en phase de réveil après une opération ou lors de leur séjour à l'hôpital.

Les enquêteurs tentent désormais de contacter ces éventuelles victimes dont les noms apparaissent dans les carnets. Ils cherchent à savoir si ces textes correspondent à des fantasmes ou sont bel et bien les récits d'agressions réelles. "Si c'était le cas, ce serait l'un des plus gros scandale de pédophilie en France", s'inquiète une source judiciaire.

Jean-Baptiste Bourgeon (avec James Abbott)