RMC

Un corps calciné découvert dans un parc près de Nantes

Le parc de la Bégraisière à St-Herblain

Le parc de la Bégraisière à St-Herblain - Google Street View

Le corps calciné d'un jeune garçon, a été découvert jeudi matin dans un parc de Saint-Herblain, dans la banlieue de Nantes. Une enquête a été ouverte pour assassinat.

Le corps d'un jeune homme, partiellement calciné, a été découvert dans les bois du parc de la Bégrasière, à St-Herblain, dans la banlieue de Nantes.

"Ce matin, aux environs de 7 heures du matin, un promeneur a découvert un corps partiellement calciné dans le bois de la Bégraisière à Saint-Herblain", a expliqué le procureur de la République de Nantes, Renaud Gaudeul.

Une enquête ouverte, la victime possiblement tuée par balles

Le corps a été trouvé sur le côté d'un chemin et "le tronc et la tête" de la victime étaient calcinés. "Le parquet a ouvert une enquête du chef d'assassinat qui a été confiée à la police judiciaire", a précisé le magistrat. Le lieu où a été découvert le corps n'est pas situé à proximité d'habitations. Les enquêteurs ont la certitude que le corps ne se trouvait pas à cet endroit la veille.

"Il s'agit manifestement d'un jeune garçon, sans que je puisse à ce stade-là vous en dire plus quant à son âge précis", a-t-il ajouté, précisant par ailleurs qu'il "a pu être constaté un orifice sur le front de la victime paraissant être un orifice balistique".

Une douille a été retrouvée à proximité du corps et la végétation autour du corps comportait des traces d'incendies, laissant penser qu'il a été incendié sur place. Une autopsie sera réalisée vendredi matin. Cette découverte porte à 39 le nombre d'"usages d'armes à feux recensés par les forces de l'ordre", ayant occasionné ou non des victimes, depuis le début de l'année 2022 dans l'agglomération nantaise, a expliqué Renaud Gaudeul.

"On peut imaginer qu'il y a une majorité de ces épisodes qui sont liés au trafic de produits stupéfiants, mais on ne peut pas non plus le certifier en attendant la suite des investigations", a ajouté le procureur.
https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez avec AFP Journaliste RMC