RMC

Un homme tué en plein jour dans un village de Haute-Garonne: ce que l'on sait

Un homme et son ex-compagne qu'il séquestrait retrouvés morts par le GIGN

Un homme et son ex-compagne qu'il séquestrait retrouvés morts par le GIGN - AFP

Un suspect a été interpellé dans la nuit dans une commune voisine.

Un homme a été tué par arme à feu mardi en fin d'après-midi dans un village au sud de Toulouse.

Les pompiers sont intervenus vers 17h45 dans la rue principale de la localité de Saint-Michel, un village d'un peu plus de 300 habitants à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse. 

A leur arrivée, la victime était déjà décédée. La scène du crime a été gelée jusqu'à l'arrivée des gendarmes. Le procureur de Saint-Gaudens s'est rendu sur place.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l'homme est âgé d'une quarantaine d’années aurait été abattu d'un coup de fusil de chasse. Selon nos confrères de la Dépêche du Midi, les gendarmes de la compagnie de Muret, ont rapidement bouclé le centre de la commune et la rue où s’est déroulé le drame. Les gendarmes ont pu recueillir des témoignages qui les ont mis sur la piste d'un suspect localisé sur la commune de Montberaud.

Un important dispositif de gendarmerie a été mobilisé avec des militaires de la brigade de recherches de Muret, du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) et de l'antenne du GIGN de Toulouse. Le suspect a été interpellé mardi vers 22h lors d'une opération "très tendue", selon une source proche de l'enquête, le suspect ayant fait feu sur les gendarmes blessant légèrement l'un d'eux.

Un gendarme touché

Le suspect, sans emploi et inconnu de la justice, a été interpellé mardi vers 22H00, lors d'une opération "très tendue", selon une source proche de l'enquête. Le suspect a fait feu avec un fusil de chasse sur les gendarmes, blessant légèrement l'un d'eux.

"Fort heureusement, le gendarme, grâce à son gilet pare-balles, n'a pas été gravement blessé, mais légèrement touché au niveau du bras, ainsi qu'un deuxième militaire. Le mis en cause a légèrement été blessé par des éclats car l'intervention s'est déroulée dans un lieu exigu", a précisé le magistrat.

Le suspect, comme la victime, "vivaient dans des logements et n'appartenaient pas au milieu marginal", selon le procureur.

"On est au début de l'enquête, il est très prématuré de parler de mobile", a souligné le magistrat. Celui-ci devrait dans la journée se dessaisir, au profit du pôle criminel du parquet de Toulouse, des deux enquêtes ouvertes, l'une pour assassinat, l'autre pour tentative d'homicide sur les gendarmes. 

La rédaction de RMC avec AFP