RMC

"Il avait un mal-être car il ne pouvait pas voir ses enfants": les confidences des proches du forcené de Dordogne

TEMOIGNAGE RMC - L'homme traqué par des gendarmes dans une forêt de Dordogne, a été blessé puis interpellé après 24 heures de traque.

Quand Yannick et Rachel comprennent que leur ami, Terry, est le fugitif du Lardin-Saint-Lazare recherché par la gendarmerie, c'est le choc: "Sur le coup c'est l'incompréhension".

"Il fallait vraiment qu'il soit à bout pour en arriver là, il était serviable et gentil", assurent-ils quelques heures après l'annonce de son arrestation par les gendarmes.

Ils n’ont jamais discuté en revanche, des 4 condamnations pour violences conjugales de Terry, même s’il leur avait parlé de ses problèmes de garde d’enfant:

"Je pense qu'il avait un mal-être parce que dernièrement il nous disait qu'il ne pouvait pas voir ses enfants et il en était triste", ajoute Rachel. "C'était le genre de personne qui encaisse et ne dit jamais rien jusqu'au jour où c'est plein et ça explose", ajoute Yannick.

"J'espère qu'il ne succombera pas à ses blessures"

Ils pensent que son passage à l’armée n’a rien à voir avec cette histoire: "Ce n'était pas un militaire genre commando, c'était un chauffeur", explique Yannick. "Il avait quitté l'armée parce qu'il voulait pouvoir voir ses enfants", renchérit Rachel.

Maintenant qu’il a été arrêté, ses amis se consolent en se disant qu’il n’a blessé personne:

"J'espère qu'il ne succombera pas à ses blessures. Cela n'enlève en rien ce qu'il a fait, tirer sur les gendarmes c'est inacceptable", assure Yannick.

Deux enquêtes judiciaires ont été ouvertes contre Terry Dupin, soupçonné d'avoir agressé le nouveau compagnon de son ex-femme avant de tirer en direction des gendarmes. 

>> A LIRE AUSSI - Dordogne, Cévennes, Belgique... la crise sanitaire est-elle à l'origine de la hausse de ces violences?

Martin Cadoret et Martin Bourdin (avec Guillaume Dussourt)