RMC

Refus d'obtempérer à Grenoble: ce que l'on sait de la victime et du suspect

L'auteur du refus d'obtempérer qui a fait un mort après des tirs de policiers, à Grenoble, est un multi-récidiviste recherché et sous le coup d'une obligation de quitter le territoire.

Une jeune femme a été tuée par des tirs de policiers dans la nuit de mardi à mercredi à Grenoble, à l’issue d’une course-poursuite. Le conducteur, son compagnon, aurait d’abord commis un refus d’obtempérer à Saint-Martin d’Hères, dans la banlieue de Grenoble, avant d'être pris en chasse. Selon les premiers éléments de l’enquête, il aurait tiré à trois reprises en direction des policiers, sans faire de blessé.

C'est au moment où le suspect et sa jeune passagère se sont retrouvés coincés dans une impasse, que les policiers qui les suivaient ont mis pied à terre pour interpeller le chauffard. Le conducteur aurait alors passé la marche arrière et tenté de percuter les fonctionnaires.

Les agents ont alors ouvert le feu, blessant mortellement au cou la passagère de la voiture et touchant plus légèrement le conducteur, dont l’arme a été retrouvée dans le véhicule. Celui-ci a tout de même pris la fuite avant d'être rattrapé à pied.

Le suspect condamné à une interdiction du territoire français

La jeune femme, âgée de 18 ans, était en rupture familiale. Ses parents ont divorcé. Son père habite en Provence. L'autopsie de son corps doit avoir lieu ce jeudi.

D'après les gendarmes, le suspect, qui circulait à bord d'une Renault Megane volée dans le Gard, a un profil de "survivaliste". Au moment des faits, il faisait l'objet de quatre fiches de recherche pour, entre autres, outrage, rébellion, détention d'arme et violences aggravées.

Selon Le Parisien, il avait déjà tiré sur des policiers en 2012 à Carpentras (Vaucluse). Pour ces faits, il avait été condamné à 8 ans de prison.

Libéré en mars 2021, il était en infraction à la législation des étrangers parce qu'il avait été condamné à une interdiction du territoire français de 10 ans. Il était en attente de son obligation de quitter le territoire français, mais comme il était introuvable jusque-là, elle ne lui avait pas été notifiée.

Blessé au crâne lors de la collision de son véhicule avec celui des policiers, il n'était toujours pas en état d'être interrogé ce jeudi.

Marion Dubreuil (avec G.D.)