RMC

Un showroom privé de contrefaçons démantelé par les gendarmes: 900.000 euros d'articles saisis

Gendarmerie (illustration)

Gendarmerie (illustration) - AFP

Caché dans un immeuble de bureaux de Bagnolet, une boutique éphémère type showroom qui disait vendre des grandes marques qui étaient en réalité des contrefaçons a été démentelée par la gendarmerie. Une saisie de près de 900.000 euros qui n'est que le début de l'enquête.

C'était une sorte de boutique éphémère qui prétendait vendre des vêtements d’une quarantaine de grandes marques: Vuitton, Dior, Moncler, ou encore Prada… Des articles proposés à des prix imbattables, à peine 30% de la valeur réelle. Mais, à ce prix-là, il s’agissait bien entendu de contrefaçons, d’assez bonne qualité, d’après les enquêteurs.

Un showroom dans un immeuble de bureaux de Bagnolet

Pour vendre une telle marchandise illégale, les gérants n’affichaient pas ces articles en vitrine. C’est dans un immeuble de bureaux à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) qu’ils avaient discrètement ouvert ce showroom: un lieu d’exposition uniquement accessible sur rendez-vous via des messages sur Snapchat.

Leur clientèle était composée de particuliers, qui vivent en banlieue parisienne sans grands moyens, conscients d’acheter des contrefaçons, mais qui voulaient s’offrir l’illusion de porter des vêtements de marque. Au total, les gendarmes ont saisi plus de 1.400 articles pour près de 900.000 euros.

Un réseau à démanteler

L’enquête n’est pas terminée: la section de recherches du transport aérien qui mène les investigations, après avoir détecté à l’aéroport de Roissy de grosses quantités de contrefaçons en provenance de Turquie. Les gendarmes continuent de tirer les fils de ce dossier pour identifier tous les protagonistes du réseau.

Guillaume Biet avec MM