RMC

Vendeur tué dans un centre commercial: ce que l'on sait des circonstances de la mort de Théo, 18 ans

Selon des sources policières, le suspect de 62 ans s'est présenté à la boutique de téléphonie pour un "différend commercial", demandant "un remboursement qu'il n'a pas obtenu".

Pour quelques euros. Un homme a été arrêté samedi en début d'après-midi au centre commercial de Claye-Souilly, en Seine-et-Marne, après avoir tué à l'arme blanche un vendeur d'une boutique Bouygues Telecom et grièvement blessé un autre.

L'une des victimes est décédée et l'autre a été transportée à l'hôpital dans un état grave, a indiqué la procureure de Meaux Laureline Peyrefitte qui devait se rendre sur les lieux. Selon des sources policières, le suspect de 62 ans s'est présenté à la boutique de téléphonie pour un "différend commercial", demandant "un remboursement qu'il n'a pas obtenu".

Théo et Dany, 18 et 20 ans

Mécontent, il est parti et revenu peu de temps après avec un couteau. Il a alors poignardé les vendeurs "au niveau du coeur". 

Selon la procureur de la République de Meaux, le premier vendeur, Dany, âgé de 20 ans a été touché d'un coup de couteau dans le thorax. Un second vendeur, Théo, 18 ans, a été frappé dans la région du coeur. 

Gravement blessés, les deux jeunes hommes ont pu sortir de la boutique avant de s'effondrer dans la galerie commerciale. 

Théo, dont le visage est dévoilé sur les réseaux sociaux, venait d'obtenir son baccalauréat: il est mort de ses blessures. Dany, en contrat d'alternance, très grièvement blessé, a été opéré en urgence et serait désormais hors de danger. 

L'individu a ensuite été arrêté par un policier et un agent pénitentiaire, tous deux hors service, aidés d'un client. Tous trois se trouvaient dans le centre commercial au moment des faits qui se sont produits autour de 13h20.

Qui est l'agresseur?

Agé de 62 ans, l'agresseur n'est pas connu des services de renseignement. "Il n'y a pas de notion de terrorisme ou de différend antérieur", a précisé une source policière.

Brièvement hospitalisé, il a été placé en garde à vue pour "homicide volontaire" et "tentative d’homicide volontaire" a indiqué l’AFP. L’enquête est confiée à la sûreté départementale de Seine-et-Marne et au commissariat de Chelles. 

Pour les besoins de l'enquête, les forces de l'ordre ont évacué le centre commercial de Claye-Souilly. La préfecture de Seine-et-Marne a appelé sur Twitter à éviter le secteur.

Dans un tweet, Bouygues Telecom a exprimé son "émotion" à la suite de cette "tragique agression". "Rien ne justifiera jamais un tel geste et une telle violence", a ajouté l'opérateur.

Sur Facebook, le maire de la ville a indiqué qu'il n'y a "pas de mots pour exprimer cette douleur".

La rédaction de RMC avec AFP