RMC

2022: en réponse à Estrosi, Les Républicains assurent qu'ils présenteront "bien évidemment" un candidat

RMC
Christian Estrosi lançait ce week-end l'idée d'un rapprochement entre la majorité et Les Républicains pour 2022, la direction du parti n'a pas tardé à lui répondre publiquement.

Les Républicains ont assuré via un communiqué qu'ils présenteront "bien évidemment" un candidat à la présidentielle de 2022 et trancheront "si besoin est" sur son mode de désignation "en avril 2021", après les régionales.

La formation réunissait mardi son conseil stratégique, une semaine après que le maire LR de Nice Christian Estrosi eut jeté un pavé dans la mare en proposant un accord entre la droite et Emmanuel Macorn pour 2022. "Si besoin en est, un mode de départage sera défini en avril 2021, au lendemain des élections régionales, sur la base des propositions d'un groupe de travail", précise le communiqué.

>>> EN VIDEO - Christian Estrosi annonce face à Jean-Jacques la création de son propre "mouvement"

Régionales 2021: "Aucune alliance avec les partis de la majorité présidentielle ni avec les extrêmes"

En clair, le parti se penchera sur ses statuts qui prévoient actuellement que le candidat à la présidentielle soit désigné à l'issue d'une primaire. Mais l'expérience de 2017 a laissé de mauvais souvenirs chez certains et le débat sur la primaire a été relancé au sein du parti depuis la rentrée.

D'autant que le candidat favori de la direction de LR, François Baroin, est au centre de spéculations croissantes sur sa volonté d'y aller: s'il jette l'éponge, il faudra trouver un candidat dont la légitimité ne fasse pas de doute. LR rappelle aussi qu'aux régionales il ne passera "aucune alliance avec les partis de la majorité présidentielle ni avec les extrêmes".

L'heure est toujours au "travail de fond", avec l'organisation de "deux conventions thématiques à l'automne" (sur le travail et sur la sécurité) ainsi que "d'un Congrès des idées en fin d'année", précise le parti qui se félicite de "la réussite du rendez-vous de la jeunesse" qui a rassemblé "plus d'un millier de jeunes au Port-Marly" ce week-end.

J.A. avec AFP