RMC

45% des adhérents du FN... sont des femmes

Aux yeux de certaines militantes, Marine Le Pen « symbolise cette femme libre, indépendante… ».

Aux yeux de certaines militantes, Marine Le Pen « symbolise cette femme libre, indépendante… ». - -

De plus en plus nombreuses, les militantes du Front national se cachent moins. Cette année, elles représentent près de la moitié des adhérents au FN. Pour certaines, c'est « l'effet Marine Le Pen ». Témoignages dans la région de Lyon.

Reportage au cœur du Front national, qui met cette année en avant ses militantes, de plus en plus nombreuses : 45% des adhérents. On en voit de plus en plus dans les meetings mais aussi dans les sections, pour militer. Pourquoi les femmes ont-elles rejoint le FN ? Pourquoi se montrent-elles davantage ? Réponses dans la région de Lyon, où une dizaine de militantes du FN, âgées de 27 à 65 ans, donnent beaucoup de temps au parti de Marine Le Pen, tout en préférant rester discrètes…

« On est les pestiférées ! »

« C’est vrai qu’être au Front national ça reste tabou », explique Monique, qui reconnaît avoir « refusé de l’admettre devant son entourage, n’osant pas trop en parler ». « Professionnellement, les gens prennent des risques de l’annoncer et s’attireraient encore des ennuis », ajoute une autre.
Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à rejoindre le FN. Pour Muriel et Anne, c'est l'effet Marine Le Pen : « Quand je l’entends parler, j’ai l’impression d’entendre comme une sœur ». « C’est pas n’importe quelle femme ; j’aime beaucoup sa ténacité ; c’est une femme qui ne se couche pas – excusez-moi l’expression – et qui peut vraiment être présidente de la République ». Elles sont d'accord sur tout avec Marine Le Pen, même sur sa proposition de dérembourser l'IVG, comme l’explique Agnès : « ça va dans le sens des droits de l’enfant et pas du droit à l’enfant. Il y a quand même un vrai problème sur l’IVG, qu’il faut au moins avoir l’honnêteté de se poser ».

« Montrer qu’au FN, une page se tourne »

Sylvain Crepon est chercheur et enquête depuis 25 ans sur le FN. Il croît en effet à « un effet Marine Le Pen, qui a contribué à diffuser les idées du FN chez les femmes. Je pense que Marine Le Pen en a complètement conscience et qu’elle a joué sur son statut de femme moderne, poursuit-il. En plus, par rapport à son père, ça constitue une véritable nouveauté et c’est peut-être aussi un moyen de montrer qu’au FN, une page se tourne ».
Le Front national a décidé de mettre en avant ses militantes. Aux législatives, un candidat FN sur 2 sera une femme.

« Une véritable christianophobie en France »

Muriel Coativy est militante au FN à Lyon depuis 4 ans et future candidate aux élections législatives. Elle explique pourquoi elle a décidé de suivre Marine Le Pen : « Pour moi, elle symbolise cette femme libre, indépendante. En défendant son programme, j’ai l’impression de retrouver ma liberté de croire ; parce qu’il faut bien le dire, il y a une véritable christianophobie en France : se déclarer chrétien c’est devenu tabou, voire même un gros mot, on est obligé de s’en cacher ».

« La famille, garant d’une société en bonne santé »

Blanche a 27 ans et bientôt deux enfants. Elle milite au Front national depuis qu'elle a 18 ans. Elle n'a pas retrouvé de travail après sa première grossesse et est donc très sensible à « la proposition de salaire parental, parce que le congé parental proposé actuellement ne permet absolument pas de vivre décemment, explique-t-elle. Et je pense que beaucoup de femmes seraient intéressées par ce système et que la société ne pourrait que s’en porter mieux parce que, pour moi, la famille c’est le garant d’une société en bonne santé, c’est elle qui permet de transmettre les valeurs et tout ce qui est important pour l’éducation d’un enfant. Et je pense que ça pourrait résoudre pas mal de problèmes sociaux notamment ».

La Rédaction, avec Stéphanie Collié