RMC

8-Mai: l'Arc de triomphe rénové pour la cérémonie

8-Mai 2019: jour férié et 74e anniversaire de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie, marquant la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le président de la République Emmanuel Macron préside ce mercredi la cérémonie commémorative, à 10 heures à Paris.

Au programme de la cérémonie commémorative de la fin de la Seconde Guerre Mondiale: Emmanuel Macron déposera une gerbe place Clémenceau dans le 8e arrondissement de Paris avant de rejoindre la place de l'Etoile et la tombe du soldat inconnu, au pied de l'Arc de triomphe, ou il déposera une gerbe.

Et pour ne pas troubler les commémorations, les manifestations de "gilets jaunes" sont interdites à Paris autour de la place de l'Etoile et dans un large périmètre, a indiqué la préfecture lundi.

L'Arc de triomphe qui a retrouvé des couleurs, cinq mois après le saccage de son musée. Le 1er décembre dernier, des casseurs avaient largement saccagé des œuvres du musée de l'arc de triomphe.

"Cette maquette qui a été brisée en 1.000 morceaux, elle est à nouveau toute belle"

C'est une vraie réussite d'un point de vue technique: toutes les œuvres ont été restaurées, le dernier tableau a été réinstallé ce mardi, tout juste avant la date symbolique du 8 mai. Un vrai bonheur pour les visiteurs.

Les yeux rivés sur la maquette de l'Arc de triomphe fraichement restaurée, Anne Françoise, nantaise en visite à Paris, est émue de voir cette œuvre de nouveau en état.

"C’est magnifique. Cette maquette qui a été brisée en 1.000 morceaux, elle est à nouveau toute belle derrière nous, c’est vraiment magnifique de voir tout le travail qui a été refait pour remettre ce symbole dans son état original presque".

"C'est un bâtiment qui méritait effectivement que ça aille vite"

Un musée de nouveau en état, le jour où l'on célèbre le 8 mai. C'est ce qui fait le bonheur de Laurent, son mari: "On se dit que c’est un bâtiment qui méritait effectivement que ça aille vite et qu’il soit restauré pour ce 8-Mai parce que cette date du 8-Mai 1945 est très importante".

Avec cinq autres restauratrices, Agnès Le Boudec a travaillé pendant plus de 5 mois sur ces œuvres, notamment pour restaurer une sculpture représentant une allégorie de la patrie: "Pour moi, elle a retrouvé une unité et elle peut être représentée au public telle quelle. Les gens qui ne connaissent pas l’histoire, la verront dans toute sa beauté". Les travaux de restauration du musée ont coûté au total 1 millions 200.000 euros.

Mahauld Becker-Granier (avec Caroline Petit)