RMC

Acte 2 du quinquennat: les macronistes de gauche attendent des signaux forts

Le 12 juin prochain, Edouard Philippe prononcera un discours de politique générale pour évoquer les chantiers législatifs à venir. Un discours attendu de pied ferme par les marcheurs de l'aile gauche.

Edouard Philippe va prononcer ce mercredi la deuxième déclaration de politique générale du quinquennat Macron, qui doit préciser les contours de "l'acte 2" esquissé fin avril par le chef de l'Etat pour tenter de sortir de la crise des "gilets jaunes".

Un discours très attendu pour les marcheurs de gauche comme le député des Landes Lionel Causse. À quelques mètres de la plage prisée des surfeurs, il est interpellé sur l’écologie. Pour Cyrielle, le gouvernement n’en fait pas assez: "Il faut qu'ils prennent en compte, l'appel qu'il y a eu aux européennes. Je trouve qu'ils ne sont pas assez présents sur la scène publique. L'écologie, c'est ce que l'on peut faire au quotidien pour améliorer les choses".

"On ne met en avant que le côté économique"

Mais le manque d’écologie n’est pas le seul reproche qui est fait aux marcheurs. Ici, au cœur d’un département historiquement de centre gauche, plusieurs électeurs comme Fréderic s’inquiètent d’un virage trop à droite et de la chasse aux élus Les Républicains: "Ce qui est clair, c'est qu'on ne met en avant que le côté économique. L'important, c'est que pour marcher droit, il faut se servir des deux jambes, il faut savoir équilibrer".

Alors le député marcheur Lionel Causse s’évertue à préserver le lien de confiance: "J'ai une histoire d'élu de gauche, je suis très attaché à ce que l'on puisse redonner des signaux forts. On a fait beaucoup trop preuve d'arrogance. Le social, ce n'est pas que du négatif".

Lionel Causse espère avoir des signaux, et éviter une déception mercredi lors du discours de politique générale d’Edouard Philippe.

Paul Barcelonne avec Paulina Benavente