RMC

Affaire Penelope Fillon: à Neuilly-sur-Seine, les électeurs de droite se disent "complètement désarçonnés"

L'affaire Penelope Fillon, visée par une enquête sur des accusations d'emplois fictifs, plombe la candidature à la présidentielle de son mari et suscite des interrogations sur un éventuel renoncement de l'ancien Premier ministre, à trois mois du premier tour. Même à Neuilly-sur-Seine, où l'on a massivement voté pour lui lors de la primaire à droite, le doute s'installe.

Depuis les révélations du Canard enchaîné sur Penelope Fillon, le malaise est palpable dans les rangs de la droite. Beaucoup s'interrogent sur l'avenir de la campagne présidentielle de François Fillon et certains craignent que sa candidature soit remise en cause. C'est le cas notamment à Neuilly-sur-Seine, comme a pu le constater RMC. Cette ville des Hauts-de-Seine a voté très majoritairement pour l'ancien Premier ministre lors de la primaire à droite, en novembre dernier. François Fillon y a recueilli plus de 57 % des voix lors du premier tour et 73 % des voix lors du second tour.

Pourtant quatre jours après les révélations du journal satirique, sur place, les électeurs de droite sont quelque peu perdus. Avant ça, Hubert, par exemple, était certain d'aller "voter pour François Fillon". Depuis, le doute s'est installé: "On est complètement désarçonnés". Un sentiment partagé par Céline, 50 ans: "Ça me gêne un peu". Et de confier être en plein réflexion suite à cette polémique: "J'avais une image plutôt bonne (de François Fillon). Je vais la garder mais c'est vrai que ça la ternit un peu. On a un sentiment de passe-droit, de privilèges."

De là, à faire changer un vote? "Ça ne changera rien, répond catégoriquement Sabine. Mais je suis tout de même déçue". Une déception entendue par le maire divers droite de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, soutien de François Fillon. "On est tous dans l'expectative, assure-t-il. On est tous dans un entre-deux très désagréable parce qu'un élan est semble-t-il cassé, au moins pour l'instant. Réamorcer un élan est compliqué. C'est pourquoi, plus il se réamorce vite, mieux c'est". Dès lors, les soutiens de François Fillon attendent de lui qu'il réponde aux accusations et qu'il relance rapidement sa campagne.

M.R avec Jacques Serais