RMC

Alexis Corbière: "On aurait souhaité des journées d'été communes à la NUPES"

Invité de la Matinale week-end depuis Blois, où il débattera dans le cadre de l'université d'été du PS, Alexis Corbière, député NUPES-LFI de Seine-Saint-Denis s'est expliqué sur l'accueil de membres du gouvernement dans ces journées d'été qui ne sont pas communes à la NUPES, à son plus grand regret.

Invité de la Matinale Week-End de RMC, Alexis Corbière, député LFI-NUPES de Seine-Saint-Denis a regretté l'absence d'universités d'été communes aux quatres mouvements de l'union de la gauche:

"On aurait souhaité des journées d'été communes à la NUPES. On ne peut pas régler tous les problèmes en une seule fois Mais c'est déjà une petite révolution culturelle: on s'invite mutuellement."

Celui qui est actuellement suis à Blois pour l'université d'été du PS, explique ce principe: "Clémentine Autain sera aussi là. Des reponsables socialistes seront à Valence (aux universités d'été de LFI) notamment dimanche pour un grand meeting avec Jean-Luc Mélenchon. D'autres sont allés chez les écologiques à Grenoble et les communistes à Strasbourg."

"Aller au fond des questions"

Outre ces alliés de la NUPES, des membres du gouvernement ou de la droite sont aussi invités par les Insoumis à Valence. Pour Alexis Corbière, c'est "une volonté d'essayer d'aller au fond des questions". Il a débattu ce vendredi avec Marlène Schiappa, sur le thème "être républicain aujourd'hui". Alexis Corbière a dénoncé "une stratégie utilisée par le gouvernement qui donne un label de républicanisme et certains nous mettent au bord de l'arc républicain".

"C'est dangereux car ça banalise l'extrême-droite. "C'est quoi la République? Qui est républicain ?", c'était le débat. Je suis vraiment républicain, social, profondément. Je suis pour une sixième république plus démocratique", explique-t-il.

"Les vrais laïcs sont du côté de LFI"

Autre thème de débat avec la ministre d'Elisabeth Borne: "La laïcité, qu'est-ce que c'est?". Pour Alexis Corbière Cet été on a vu des élus proches de Mme Schiappa ou M. Ménard organiser des messes avec le préfet. C'est un dévoiement de la laïcité. Les vrais laïcs sont du côté de LFI."

Le député de la Seine-Saint-Denis l'assure: débattre ce n'est pas accepter pour autant les réformes du gouvernement. "À la rentrée, le gouvernement veut proposer la réforme des retraites: j'y suis radicalement opposé et je ne céderai rien. Si le gouvernement voulait améliorer la condition de vie des Français, je dis okay, mais ce n'est pas le cas", déclare Alexis Corbière.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC