RMC

Au Parti socialiste, les vallsistes prêts à soutenir Benoît Hamon, si…

Manuel Valls et Benoît Hamon.

Manuel Valls et Benoît Hamon. - Eric Fefferberg - AFP

Manuel Valls prédit que Benoît Hamon va obtenir seulement 10% des voix au premier tour de le présidentielle, selon des propos rapportés par le Canard Enchaîné paru ce mercredi. Pourtant, le Premier ministre s'est dit mardi prêt à soutenir le candidat socialiste à la présidentielle, si celui-ci accepte de réorienter son programme, qu'il qualifie "d'écolo-gauchiste".

C'est une prévision pour le moins funeste qui en dit long sur le manque de soutien envers Benoît Hamon au sein de l'aile réformatrice du parti scoialiste. Selon le Canard Enchaîné publié ce mercredi, Manuel Valls aurait prédit que le candidat socialiste à la présidentielle obtiendrait moins de 10% au premier tour de la présidentielle, le 23 avril prochain. Il dénonce également son programme "écolo-gauchiste". Déjà, mardi, c'est un de ses proches, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé du Développement, qui dénonçait la "radicalisation" de Benoit Hamon. Dans la soirée, c'est Juliette Méadel, secrétaire d'Etat chargée de l'aide aux victimes, qui a appelé Benoit Hamon à "réorienter sa campagne et son programme".

Pourtant, mardi, Manuel Valls a invité ses soutiens à "rester ensemble", et a affirmé comprendre "tous les positionnements" au sein de son parti, lors d'une réunion qui a réuni environ 300 personnes, dont une moitié de parlementaires, à l'Assemblée Nationale.

"Hamon doit nous tendre la main"

Mais si l'ex-premier ministre et ses amis se sont engagés à "jouer collectif", c'est à une condition toutefois: que le candidat du PS fasse évoluer sa ligne idéologique. L'ancien premier ministre s'est dit "inquiet" de l'accord avec Europe Ecologie - Les Verts. Selon les parlementaires et membres du gouvernement présents à cette réunion, le mot d'ordre était: se recentrer, c'est rassembler.

"Tendre la main du côté de Yannick Jadot et de Jean-Luc Mélenchon, peut-être faut-il le faire. Mais il ne faut pas oublier que quand on veut être président de la République, il faut être capable de tendre la main à ceux qui sont au sein même du Parti socialiste, explique sur RMC Hugues Fourrage, député de Vendée, proche de Manuel Valls. Et puis il y a un certain nombre de propos qui nous inquiète un peu, parce que ça veut dire qu'on remet en cause le bilan (du quinquennat)".

"Un bruit de fond qui pollue la campagne"

Les vallsistes qui ont tant critiqué les frondeurs, endossant ce même costume de frondeur... une situation ubuesque, dénoncé par le camp Hamon. "Le problème c'est que ça va amener un bruit de fond qui pollue la campagne, anticipe Alexis Bachelay, porte-parole de Benoît Hamon. Il faut arrêter de croire que Benoît Hamon n'a pas fait l'effort de rassembler sa famille: il l'a fait! Après, il y a une minorité de gens qui souhaitent peut-être la victoire d'un autre candidat. C'est leur responsabilité, pas celle de Benoît Hamon".

Récemment, un ministre disait se donner jusqu'à la mi-mars pour trancher. Si d'ici là Benoît Hamon ne décolle pas dans les sondages, la question se posera de soutenir Emmanuel Macron.

P. Gril avec Stéphanie Collié