RMC

Brunet-Neumann: Macron a-t-il eu raison de recadrer sèchement un jeune?

Les éditorialistes Eric Brunet et Laurent Neumann ont décrypté ce mardi la séquence étonnante de la veille où l'on a vu le président de la République recadrer sèchement un jeune qui l'interpellait trop familièrement.

"Tu m'appelles Monsieur le président, ou monsieur", a répondu Emmanuel Macron à un jeune qui l'apostrophait en lui demandant "ça va Manu?" à l'issue des commémorations de l'Appel du 18 juin au Mont-Valérien. La séquence a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, certains trouvant que cela ressemblait à l'épisode de la "baffe" donnée par François Bayrou en 2002.

Laurent Neumann n'est pas choqué par le recadrage mais estime tout de même que le président de la République y est allé un peu fort sur la fin de la séquence.

"Il lui fait une leçon de politesse, ça ne me choque pas, je trouve même que le président est dans son rôle. Il lui fait une leçon d'histoire et d'instruction civique, ça ne me choque toujours pas. Après la leçon de morale basée sur: "Passe ton bac d'abord, tu feras la révolution après" et cette idée sous-jacente de culte de la performance... "

"La réalité de Macron c'est quelqu'un qui n'est pas si sûr de lui que cela"

Eric Brunet trouve que ce recadrage est trop facile, un écran de fumée pour donner une illusion d'autoritarisme alors qu'en réalité il ne serait qu'un "fort en gueule" selon lui. 

"Il est de plus en plus en train d'apparaître comme un fort en gueule. C'est quelqu'un qui donne des leçons d'autorité sur des sujets parfaitement anecdotiques. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Tout le monde est d'accord, il a eu raison de recadrer ce gamin. Mais en réalité, il utilise cette petite algarade bien opportune, pour montrer aux Français: 'Regardez comme je tape du poing sur la table. Mais en réalité c'est un fort en gueule car sur les sujet importants, il a été très fluctuant. C'est incroyable que l'homme qui a inventé le "en même temps" vienne donner des leçons d'autorité ! Car la réalité de Macron c'est quelqu'un qui n'est pas si sûr de lui que cela."
J.A. avec Bourdin direct